Kénieba : Le Canada offre un centre de formation professionnelle au cercle

2

Construit à hauteur de 58 millions de F CFA, ce nouveau centre propose des formations professionnelles compétitives sur le marché de l’emploi. Les apprenants ont surtout la chance d’être recrutés par les sociétés minières notamment B2Gold du Canada.

L’ambassadeur de Canada au Mali, Louis Verret, a inauguré le 24 octobre, le Centre de formation professionnelle appelé “Tambaoura Bouloula bara digui bounwo” à Kéniéba. L’infrastructure est construite dans le cadre de la phase B du projet Adéquation formation-emploi dans le cercle de Kéniéba (Afeck), financé à sept millions de dollars canadiens par le ministère des Affaires mondiales du Canada (75 %) et B2Gold (25 %).

“Ce projet vise à fournir aux populations des localités avoisinantes la mine de Fékola des revenus accrus par le biais de programme de compétence en emploi et de soutien à l’entreprenariat”, a indiqué l’ambassadeur.

Selon le diplomate, le Canada veut démontrer à travers ce projet que l’industrie extractive peut exercer une influence positive à l’échelle nationale. “Elle peut soutenir la croissance durable et la réduction de la pauvreté, en plus de la promotion du développement économique et social, elle peut créer des emplois dans les collectivités locales, etc.”, a-t-il souligné.

Priorité aux filles

Déjà opérationnel depuis quelques mois, le centre entre dans le cadre de la phase B Afeck selon Bakary Coulibaly, directeur terrain de l’Afeck. “Une session en électricité photovoltaïque est en cours avec 29 apprenants dont 14 filles et la formation en restauration de 34 apprenants dont la majorité sont des filles”, a affirmé M. Coulibaly.

Le directeur du projet a informé du démarrage de la formation en construction métallique et le cycle de renforcement des capacités des micros, petites et moyennes entreprises existantes. “Ce trajet touchera 21 entreprises des secteurs agricoles, de service et commerce, 18 entreprises de bâtiments travaux publics, trois coopératives agricoles, 19 associations de femmes et quatre groupements d’intérêt économiques”, a précisé le directeur terrain de l’Afeck.

La mairie, le conseil de cercle et la préfecture ont salué B2Gold et le gouvernement canadien pour le financement du projet en général et la construction du centre en particulier. “Ce projet absorbera le problème d’emploi des jeunes auquel le cercle est confronté”, a espéré Idrissa Kané, préfet du cercle.

Quant au 1er adjoint au maire de la Commune de Kéniéba, il a assuré que la collectivité ne ménagera aucun effort pour l’atteinte des objectifs du projet. “Nous accompagnerons les apprenants dans la recherche de l’emploi ou la création de leur propre entreprise”, a promis Ibrahim Traoré, 1er adjoint au maire.

En cours d’exécution depuis juin 2016, Afeck a déjà formé 363 jeunes parmi lesquels 111 ont été embauchés par B2Gold et d’autres entreprises locales. Trente autres du secteur de la maçonnerie ont été accompagnés pour ériger des petites et moyennes entreprises qui travaillent présentement sur les chantiers de la construction du nouveau village Fadougou, financés par B2Gold.

Maliki Diallo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here