Lancement du Projet de consolidation de la paix au Mali: 46 communes des sept régions du Mali ciblées

5

Le Projet de consolidation de la paix au Mali (USAID Mali/PCP) a été lancé officiellement, le jeudi 25 octobre 2018, à l’hôtel de l’Amitié de Bamako. C’était sous la Présidence du ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, Mohamed Ag Erlaf, en présence du ministre de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale Lassine Bouaré ainsi que le premier conseiller de l’ambassade des Etats Unis d’Amérique au Mali, Grégory L. Garland.

Ce projet pour la consolidation de la paix au Mali est mise en œuvre par un consortium composé de créative associates International, Association Malienne pour la Survie au Sahel, ThinkPeace et ACORD. Il sera exécuté sur une période de cinq ans (2018-20234) pour un total de 25 millions de dollars américains, entièrement financé par l’USAID. Au dire du directeur du projet, Raphael Sindaye, le projet a pour but de créer les conditions pour une paix durable dans les communautés du centre et du nord du Mali. Selon lui, il vient en soutien entre autres à la mise en œuvre effective de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale, du plan de sécurisation intégrée des régions du centre du Mali, de la stratégie spécifique de développement intégré des régions du nord Mali, de la politique nationale de prévention et de lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme et son plan d’action etc.

Parlant des objectifs du projet, il, dira qu’il vise à renforcer la résilience à la violence et aux conflits, la gouvernance participative et l’engagement civique dans les communautés affectées par les conflits et l’autonomisation des jeunes et leur résilience face l’extrémisme violent. Au dire du directeur, le projet vise plusieurs partenaires dont les jeunes, les femmes, les leaders communautaires et religieux, les chefs traditionnels et coutumiers, les organisations de la société civile, les collectivités territoriales et autres. Par ailleurs, il a fait savoir que le projet interviendra dans 46 communes des régions de Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao, Kidal, Taoudénit et Ménaka.

Dans son intervention, le premier conseiller de l’ambassade des Etats Unis d’Amérique au Mali, Grégory L. Garland, a souligné que le projet est conçu en tenant compte de la violence intercommunautaire au centre et au nord du Mali ainsi que de la réalité des défis intenses et mortels auxquels font face les communautés de ces régions. « Ce projet vise à renforcer les relations entre le gouvernement et les citoyens issus des communautés qui restent les plus vulnérables face aux menaces de la violence et de l’instabilité, à savoir les femmes, les jeunes et les groupes marginalisés », a-t-il déclaré.

Pour le ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, Mohamed Ag Erlaf, ce projet est d’une grande importance pour le gouvernement et pour le peuple du Mali du fait qu’il impliquera activement les acteurs clés du développement local aux fins de mettre en œuvre les activités communautaires de consolidation de la paix et de stabilisation de la nation. Ainsi, le ministre a précisé que sur la période 2018-2023, le projet contribuera au renforcement des capacités d’un nombre important d’acteurs qui voudraient ancrer la culture de la paix et de la cohésion sociale dans un réel vivre ensemble conformément à l’esprit de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale.

Ousmane Baba Dramé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here