Résilience: les USA appuient 46 communes du Mali

2

Le ministre de l’Administration territoriale, Mohamed Ag ERLAF, a lancé, hier jeudi, le Projet de consolidation de la paix pour les régions du Centre et du Nord du Mali. D’une durée de 5 ans, ce projet est financé par le Gouvernement américain, à travers USAID, pour un montant de 25 millions de dollars soit près de 15 milliards de FCFA.

Le 1er Conseiller de l’ambassade des USA au Mali, Gregory L. GARLAND ; le ministre de la Cohésion sociale, de la paix et de la réconciliation nationale, Lassine BOUARE ; le maire de la commune II, Cheick Abba NIARE ; le directeur du projet, Raphael SINDAYE ont également pris part au lancement de l’initiative à l’hôtel de l’Amitié de Bamako.
Selon le maire de la commune II du District de Bamako, le démarrage de ce Projet donne l’espoir pour les populations des régions du Centre et du Nord du pays confrontées à l’insécurité. Se montrant sensible à la situation de ces localités, M. NIARE a plaidé qu’à cause de leur vulnérabilité liée à l’insécurité, elles ont besoin de l’assistance et du soutien du Gouvernement malien et de ses partenaires. Ce, en attendant la paix définitive sur l’ensemble du territoire qui tarde malgré la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale et les efforts du gouvernement, a soutenu Cheick Abba NIARE.
« Les populations du Centre et du Nord du Mali continuent de vivre sous le stress de l’insécurité. Ces zones vivent également le terrorisme », a déploré l’élu communal pour justement justifier l’importance et la pertinence du Projet USAID/Mali PCP.
A la suite du maire de la commune II, le Directeur de l’initiative, Raphael SINDAYE, a présenté son projet.
Selon lui, le programme USAID/Mali PCP est financé par le gouvernement américain en appui au gouvernement malien pour la consolidation de la paix. D’une durée de cinq ans, il couvre 46 communes des régions de Ségou, de Mopti, de Ménaka, de Gao, de Kidal, de Tombouctou et de Taoudenit, a précisé M. SINDAYE.
Sa mise en œuvre, dira le responsable du projet, nécessitera un appui financier de 25 millions de dollars soit près de 15 milliards de FCFA qui est supporté par le gouvernement américain, à travers USAID.
En plus de créer les conditions pour une paix durable dans les communes du Centre et du Nord du Mali, le projet vise également à renforcer la résilience à la violence et aux conflits ; la gouvernance participative et l’engagement civique dans les communautés affectées par les conflits ; l’autonomisation des jeunes et leur résilience face à l’extrémisme violent.
Dans sa présentation, le directeur projet a également insisté sur les choix des communes bénéficiaires de ce programme.
Pour lui, les localités ont été retenues conformément aux priorités nationales du Mali en tenant compte de leur besoin réel.
Enfin, il a précisé que le projet est exécuté par un Consortium de regroupement composé de Créative Associates international, Association malienne pour la survie au Sahel, Think Peace et Accord.
En soutenant le Projet USAID/Mali PCP, le gouvernement américain réaffirme son soutien aux autorités et peuple maliens qui font face actuellement au terrorisme, à l’extrémisme religieux, au banditisme et au trafic illicite, a indiqué, de son côté, le 1er conseiller à l’ambassade.
Selon lui, cet appui de son pays entre dans le cadre de la stratégie de coopération pour le développement du Mali, y compris la mise en œuvre effective de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale.
M. GARLAND est persuadé que les menaces auxquelles le Mali est confronté nécessitent une réponse à plusieurs niveaux. Dans ce contexte, il a exprimé la fierté des Etats-Unis de pouvoir soutenir les priorités et les stratégies du gouvernement du Mali dans la recherche d’une paix durable et de la stabilité.
« Je réitère l’engagement du peuple des Etats-Unis d’Amérique à œuvrer aux côtés du peuple et des communautés maliennes, en étroite collaboration avec tous nos partenaires communs, pour la préservation de la paix, la stabilité et le développement durable au Mali », a déclaré Gregory L. GARLAND.
Pour sa part, le ministre Ag ERLAF, en lançant le projet, a fortement conseillé les populations bénéficiaires de s’en approprier. A son avis, c’est le seul gage pour le programme d’atteindre ses objectifs.
Enfin, il a salué et remercié le gouvernement américain pour son soutien en faveur du Mali.
Par Sikou BAH

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here