Expulsion, refoulement et violation des droits humains : Le Réseau Afrique-Europe Interact tire la sonnette d’alarme

10

En vue d’informer l’opinion nationale et internationale sur les réalités actuelles des conséquences et enjeux de la politique migratoire imposée en Afrique par les Etats européens, la section Mali du Réseau Afrique-Europe Interact a tenu une conférence de presse ce mardi 23 octobre au siège du réseau à  Djélibougou.

Placée sous le thème « La politique migratoire de l’Europe et la collaboration des gouvernements africains contre les expulsions et refoulements et la violation des droits humains pour la liberté de circulation et la justice sociale », la conférence était animée par Pierre Yossa de l’Association des Refoulés d’Afrique Centrale  du Mali (ARACEM) en présence de Mme Diori Traoré de l’Alarma Phone Sahara, de Ousmane Diarra de l’Association Malienne des Expulsés (AME).

Abordant le thème, Pierre Yossa dira que l’objectif est d’éclaircir les points obscurs et d’expliquer le travail au quotidien du réseau qui est composé de plusieurs associations dans divers domaines différents avec la ferme volonté de s’entraider et d’aider les autres. « L’idée, c’est un pour tous et tous pour un.  Aujourd’hui la conférence de presse vient à point nommé par rapport à l’opinion nationale et internationale. Nous voulons que ça cesse ou que le phénomène diminue parce qu’il s’agit des vies humaines. Cette vie humaine doit être sauvée coûte que coûte. Si nous pensons à la nôtre et pensons aussi à celle des autres, nous voulons donner des informations claires afin que des grandes décisions soient prises dans les différentes Assemblées Nationales et institutions. » a-t-il précisé. Il a ensuite déploré les conditions difficiles des initiatives solidaires de la société civile qui accueillent des refoulés avec des capacités insuffisantes. « Tous ces problèmes donnent l’impression du manque de responsabilité des institutions des Etats africains face aux traumatismes et souffrances subis par les migrants refoulés », a souligné Pierre Yossa.

Monsieur EBS du réseau Afrique-Europe Interact d’Autriche a, à son tour, fait un témoignage sur une tentative d’expulsion d’un jeune migrant malien par les policiers français. «  Le 06 octobre 2018, dans le vol ZI 521 de la compagnie Aigle Azur de Parsi Orly, les passagers ont été témoins d’une tentative d’expulsion extrêmement violente : un malien maltraité par les policiers français avec une casaque spéciale. Sa bouche fermée, ils l’ont étranglé d’une manière qu’il ne pouvait pas respirer. La protestation des passagers a réussi à stopper cette expulsion. C’était vraiment une scène horrible et dramatique », a raconté M. EBS.

Un autre malien expulsé d’Allemagne du nom de M. Bah, en janvier 2017 dans  un vol de charter spécial, a partagé son expérience de retour forcé. Le témoignage d’un jeune de retour au Mali a suivi. Après avoir été candidat à l’immigration, il a raconté les pratiques cruelles qu’il a subies.

Prenant la parole, Mme Diori Traoré a expliqué les objectifs du projet Alarma Phone Sahara, une initiative solidaire du Niger, du Mali, du Burkina Faso, du Togo, du Marco, de l’Allemagne et de l’Autriche. Il s’agit d’aider à sauver la vie des migrants dans le désert, partager des conseils utiles avec les candidats à la migration et créer de la visibilité pour ce qui se passe réellement sur les trajets du désert.

Bintou Diarra

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here