Protection des albinos: la stratégie de la Fondation Salif Keita

0

Les Fondations Salif KEITA (Global Foundation et la Fondation Salif KEITA) organisent du 15 au 17 novembre, une campagne de sensibilisation et de recherche de solutions en vue de l’amélioration des conditions de vie des personnes atteintes d’albinisme du Mali. Pour l’occasion, la star internationale de la musique malienne accueillera des associations de personnes atteintes d’albinisme, des organisations onusiennes, des personnalités politiques et du monde la culture, et des experts du domaine de l’albinisme.

Cette campagne, selon ses initiateurs, se déroulera en deux phases : un Forum international le jeudi 15 novembre 2018 à l’hôtel Laico Amitié, et un concert live gratuit de Salif KEITA à Fana au cours duquel le public découvrira le nouvel et dernier album de la carrière de l’artiste. Ce concert sera l’occasion pour Salif KEITA et les artistes maliens et internationaux qui l’accompagneront de rendre hommage à Ramata DIARRA, cette enfant albinos assassinée pour un sacrifice rituel, en mai dernier, ainsi qu’à toutes les personnes atteintes d’albinisme victimes d’agression et de meurtre.
Le Forum réunira des membres du Gouvernement, des organisations maliennes et étrangères de défense des personnes atteintes d’albinisme, la société civile malienne et internationale et des experts de différents domaines autour de sujets tels la santé, la sécurité, la justice, l’éducation et les discriminations subies par les personnes atteintes d’albinisme.
Au sortir de ce forum, il sera proposé aux décideurs un plan national pour l’amélioration des conditions de vie des personnes atteintes d’albinisme en dix axes, nous a-t-on indiqué.
Quant au concert, il est gratuit et aura lieu à Fana. A cette occasion, Salif KEITA dévoilera au public le nouvel et dernier album de sa carrière, nous a-t-on assuré. Ce concert sera l’occasion, indique notre source, pour Salif KEITA, et les artistes maliens et internationaux qui l’accompagneront de rendre hommage à Ramata DIARRA, cette enfant albinos assassinée pour un sacrifice rituel, en mai dernier, ainsi qu’à toutes les personnes atteintes d’albinisme victimes d’agression et de meurtre.
L’on estime à la Fondation que réunir plusieurs artistes sur cette scène permettra de faire un grand pas dans la sensibilisation au changement de mentalité et de comportement envers les personnes atteintes d’albinisme qui, encore aujourd’hui, font face à des discriminations liées à leur condition.
Au Mali, la Fondation travaille pour une société où les personnes atteintes d’albinisme auront la possibilité de mener une vie qui leur permettra de se réaliser au maximum. Dans ce cadre, la Fondation propose déjà un plan en 10 points qui sera débattu et amélioré par les participants au forum de ce mois de novembre. Il s’agit de :
1- établir un plan d’action national sur l’albinisme : il servira de point de départ pour des efforts coordonnés et pilotés par le Gouvernement pour relever les défis auxquels sont confrontées les personnes atteintes d’albinisme au Mali. Le plan servira également à fournir une base solide aux efforts régionaux visant à promouvoir la sécurité et la sûreté des personnes atteintes d’albinisme. L’expert indépendant de l’ONU sur l’albinisme, Ero Ikponwosa, travaille actuellement avec les dirigeants de la communauté des albinos, les gouvernements et autres acteurs pour élaborer un plan d’action régional, et le Mali est en mesure de contribuer de façon significative à ces efforts;
2- désigner un Haut représentant au sein du Gouvernement : sans un leadership fort, il est à craindre que la question de la protection des personnes atteintes d’albinisme au Mali soit reléguée au second plan;
3- améliorer la sûreté et la sécurité des personnes atteintes d’albinisme : avec le récent assassinat, à Fana, ainsi que deux autres agressions l’année dernière, l’on pense désormais que la question des albinos relève d’un problème à dimension continentale que le Mali doit relever;
4- une enquête : la Fondation appelle à enquêter de manière approfondie et intenter des poursuites judiciaires sur les attaques perpétrées contre les albinos au Mali;
5- assurer l’accès à la santé : il s’agit de mettre en place des garanties pour fournir aux personnes atteintes d’albinisme les traitements indispensables à leur épanouissement (dermatologie, oculaire…);
6- assurer l’accès à l’éducation : il s’agit d’un appel pour un appui et des investissements conséquents en faveur du système éducatif malien pour mieux servir les enfants atteints d’albinisme;
7- face à la discrimination, les brimades : à l’école aux lieux de travail ; propose : l’adoption d’une loi et/ou d’une politique interdisant la discrimination fondée sur la couleur. L’adoption d’un plan qui réserve des emplois dans le secteur public aux personnes vivant avec un handicap;
8- une enquête nationale : « nous recommandons d’inclure la variable des personnes atteintes d’albinisme dans le prochain Recensement général de la population du Mali (2019) et de recueillir ces données de manière à ce qu’elles puissent être – au minimum – désagrégées par sexe et âge », indique un responsable de la Fondation.

9- la participation de la Société civile : les organisations de la Société civile peuvent et doivent jouer un rôle de premier plan pour aider le Gouvernement et les autorités locales à établir et à mettre en œuvre un plan national visant à protéger les droits des personnes atteintes d’albinisme.
10- budget : pour mener à bien l’ensemble de ces actions, les acteurs disent avoir besoin d’un budget pour élaborer et mettre en œuvre correctement un plan d’action national qui protège les droits des personnes atteintes d’albinisme au Mali.

Par Sidi DAO

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here