AGOA : Une opportunité peu utilisée par le secteur privé malien

0

La salle de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali (CCIM) a servi de cadre mercredi dernier, aux travaux de l’atelier d’information et de sensibilisation des acteurs du commerce sur la stratégie AGOA du Mali, organisé par le Comité national sous l’égide de la CCIM.

A l’issue de cet atelier, il s’agira pour les organisateurs d’informer les plus largement possible tous les opérateurs économiques maliens intéressés, afin qu’eux-mêmes puissent tirer le maximum de profits de l’AGOA et que la balance commerciale de notre pays puisse également en ressentir les retombées.

L’ouverture des travaux de cet important atelier était présidée par Youssouf Bathily, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali, en présence de Lafia Camara, président du Comité national AGOA, et Annah Akinbiyi, Conseillère économique et commerciale à l’Ambassade des Etats Unis au Mali.

Dans son discours d’ouverture, le président de la CCIM a expliqué que le présent atelier s’inscrit dans la dynamique de permettre aux participants de se familiariser davantage avec le contenu de la loi que les Etats-Unis ont promulguée en 2000 avec comme objectif d’accroitre le commerce et les investissements américains avec l’Afrique sub-saharienne. Cela, pour stimuler la croissance, encourager l’intégration économique et faciliter l’intégration de l’Afrique sub-saharienne à l’économie mondiale.

Arrivée à terme en 2005, la loi de l’AGOA a été prorogée jusqu’en 2025 avec le même objectif. Selon le président Bathily, ce mécanisme permet, en effet, aux produits originaires des pays éligibles de l’Afrique sub-saharienne, un accès préférentiel au marché américain. ‘’En plus des 4600 produits bénéficiaires du Système Généralisé de Préférence (GSP), l’AGOA permet à plus de 1 800 produits supplémentaires d’entrer sur le marché américain en franchise de droits de douane’’, a expliqué Youssouf Bathily. Malgré tout, jusqu’à maintenant les opérateurs économiques maliens n’ont pas tiré tous les avantages attendus de l’AGOA en termes de volume d’exportation des produits concernés vers le marché américain a t-il déploré.

En 2015, seulement, le Mali n’a exporté que 4,5 millions de dollars vers les Etats-Unis d’Amérique, dont 4,17 millions sont entrés en franchise de douane dans le cadre de l’AGOA, a-t-il rappelé.

A sa suite, la Conseillère économique et commerciale à l’Ambassade des USA au Mali, a signalé que l’objectif principal de l’AGOA est de stimuler la création d’emploi et le développement économique en Afrique sub-saharienne, augmentant ainsi la stabilité et la prospérité pour toute la région.

Actuellement, le Mali ne profite pas pleinement des avantages qu’offre l’AGOA. Selon Mme Annah Akinbiyi, il y a deux principaux facteurs qui pourraient expliquer cette sous-utilisation de l’AGOA au Mali. Il s’agit du fait que le secteur privé malien n’a pas une connaissance suffisante du marché américain et aussi que le Mali n’a pas encore commencé à mettre en œuvre sa stratégie d’utilisation de l’AGOA.

AMTouré

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here