Après ses contrôles à la mairie de Kalabancoro : Le préfet charge, le maire demande des preuves

1

Le préfet de Kati accuse le maire de Kalabancoro de gestion opaque des fonds de la mairie. Ce dernier demande des preuves et reproche au représentant de l’Etat de rouler pour ses opposants au sein du conseil communal.

Depuis son arrivée à la tête de la mairie de Kalabancoro, en mai 2017, après un feuilleton judiciaire, Tiécoura Hamadoun Diarra a fait de la protection du patrimoine foncier son cheval de bataille. A cette occasion, il a rappelé aux services techniques de Kalaban, Kati, le respect des textes sur le foncier. Sa démarche de procéder à une organisation et une application des textes sur le foncier dans sa Commune n’a pas été vu d’un bon œil par le préfet de Kati, qui en toute violation des textes, selon le plan de lotissement a morcelé plusieurs rues de Niamana et continue à délivrer des « permis d’occupés illégaux ». Plusieurs fois rappelé à l’ordre, le Préfet de Kati, M. Keita n’en fait qu’à sa tête. Par la suite, le maire est devenu une épine dans ses pieds. Le préfet de Kati, Sadio Keita a désormais inscrit dans son agenda la destitution du maire de Tiecoura H. Diarra.

Le représentant de l’Etat dans le cercle vient de boucler une série de contrôles inlassables sur la gestion de l’équipe communale qui s’est installée il y a à peine deux ans. Ce contrôle  que l’entourage du préfet dit légal est vu d’un autre œil par des conseillers de la mairie. « Il a n’a d’autre objectif, que de trouver des poux sur la tête du maire afin de le culpabiliser pour détournement ».

Selon nos investigations, après sa mission à la mairie, le préfet a annoncé à la mairie d’un manque à gagné estimé à plusieurs centaines de millions de F CFA. Puisqu’une chose est d’accuser, une autre est de prouver les faits. Le maire a demandé au représentant de l’Etat de prouver. Jusque là rien.

Le « rapport de contrôle » serait en cours d’être acheminé au département de l’Administration Territoriale « Pour avis ». Il nous revient que le préfet Sadio Keita serait aidé dans sa « vengeance » par  un député très  influent au sein du parti au pouvoir. L’honorable aurait promis de donner un coup de main en apportant en main propre le rapport au ministre Ag Erlag.  Le hic, le député aurait des connexions avec des conseillers municipaux  qui sont en rébellion et qui à tort ou à raison veulent le départ du maire Diarra. Parmi ses conseillers municipaux rebelles figurent certains qui sont du même parti (le RPM) que le maire Diarra.

Il nous revient que le schéma planifié par le préfet, les conseillers et le deputé est toute simple. Que si le ministre de l’Administration venait à se soumettre à la demande de sanction du maire (s’il vous plait avec des arguments et des preuves), le meneur des conseillers frondeurs, Mamadou Keita (2e adjoint au maire) sera investi maire. Et les feux seront au vert pour le préfet et autres dans l’atteinte de leurs objectifs.

En attendant, la mairie de Kalabancoro est en train de mener de vastes chantiers pour développer la Commune. Avant l’arrivée de l’actuelle équipe, les recettes de la Commune qui n’atteignait pas les 30 millions, dépassent aujourd’hui la centaine de millions F CFA. Un résultat salué lors du débat par les femmes, les jeunes, la chefferie.

M.S.

Source : Arc-En-Ciel

 

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here