Centenaire de 14-18: à Reims, un monument en mémoire de l’Armée noire

1

Cent ans après l’armistice de 1918, Emmanuel Macron et Ibrahim Boubacar Keïta inaugurent ce mardi 6 novembre à Reims, dans l’est de la France, un monument à l’Armée noire. Les deux chefs d'Etat rendent ainsi hommage aux tirailleurs africains de la Première Guerre mondiale. Ce bronze, installé dans le parc de Champagne depuis 2013, n’avait pas été inauguré jusqu’à maintenant.

Avec notre envoyé spécial à Reims, Michel Arseneault

Le monument domine une clairière du parc de Champagne, un jardin de la ville de Reims. Il représente quatre soldats africains et un officier français de la Première Guerre mondiale. Ce bronze des années 1920, œuvre du sculpteur Paul Moreau-Vauthier, était au départ un « témoignage de reconnaissance » à l’Armée noire, comme on disait à l’époque.

Une reconnaissance éphémère puisque vingt ans plus tard, en pleine Deuxième Guerre mondiale, l’Allemagne nazie s’est empressée de détruire ce monument qui représentait tout ce qu’elle abhorrait. Ce n’est qu’en 2013 qu’une copie de l’œuvre originale sera réalisée et installée dans le parc de Champagne.

En l’inaugurant aujourd’hui, les présidents Macron et Keïta soulignent les liens historiques entre la France et le Mali ; la majorité des tirailleurs dits Sénégalais étaient en réalité originaires du Mali actuel. Il y a toutefois fort à parier que les deux hommes aborderont, lors de leurs entretiens privés, des sujets d’une actualité plus brûlante.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here