Exploitation minière : Après 23 ans de partenariat fructueux au Mali RandGold entend booster sa production

3

Dans le dessein de mettre la lumière sur ses réalisations, ses défis et perspectives, le directoire de la compagnie minière RandGold a tenu une conférence de presse le mardi 30 octobre dans la salle Baobab de l’hôtel Sheraton.

 

Bien évidemment RandGold Ressources fait des avancées remarquables avec le complexe d’exploitation minière Loulo-Gounkoto tout en augmentant sa production après le démarrage des travaux d’expansion de la nouvelle super fosse de Gounkoto avec une augmentation attendue des teneurs au troisième et au quatrième trimestre de l’année.

Chiaka Berthé, directeur général des opérations pour l’Afrique de l’Ouest, a déclaré que l’exploitation sur les prolongements du gisement ont confirmé le potentiel du complexe de poursuivre le remplacement des réserves épuisées par des onces de même qualité.

Il a affirmé que Loulo-Gounkoto est l’une des plus grandes opérations de ce type au monde et constitue un pilier de l’économie malienne depuis la mise en production de Loulo en 2005 et sa durée de vie dépassera probablement la prévision actuelle de 10 ans selon les derniers résultats d’exploitation.

Il a laissé entendre que l’équipe d’exploitation de sites vierges de RandGold Ressources continue de définir des cibles au nord et au sud des structures de Loulo-Gounkoto sur une faille de 70 km dans l’une des régions aurifères les plus prolifiques au monde.

Pour conclure, Chiaka Berthé a rassuré que RandGold a entamé des discussions sur une éventuelle joint-venture avec le gouvernement du Mali en vue d’explorer une zone d’intérêt régionale pour développer un ensemble de données géologiques détaillées. D’ajouter que suivant les termes de la population, RandGold aura le premier choix des prospects identifiés et le reste sera mis à la disposition du gouvernement en vue d’attirer d’autres investisseurs. Un processus qui offrira l’opportunité à certains détenteurs privés de titres miniers dans la région de devenir des partenaires potentiels dans de nouvelles entreprises minières dit-il.

  1. Bristow a indiqué que RandGold n’est pas la plus grande compagnie minière du monde, certes, mais elle demeure la plus profitable au monde. Raison pour laquelle elle entend procéder à une fusion dont Barrick-RandGold a-t-il indiqué. D’ajouter que le Groupe Barrick possède de vastes étendus dans de nombreux districts aurifères prolifiques du monde et disposera d’une plateforme diversifiée dans les principales juridictions minières. M. Bristow a rassuré que le nouveau Barrick est synonyme d’une équipe engagée dans la création de valeur animée par une ambition d’offrir une rentabilité et une croissance durable. Cela pour tirer parti des forces combinées de Barrick et de RandGold afin de devenir le principal investisseur dans l’or et offrir une valeur à long terme aux actionnaires.

Par ailleurs, le directoire de la compagnie RandGold a témoigné qu’en marge de l’exploitation minière, RandGold intervient pleinement auprès de communautés environnantes dans 5 domaines entre autres:

Éducation: construction de 17 écoles, inscription de 5000 élèves à l’école contre 500 avant l’ouverture de la mine, journées portes ouvertes pour les étudiants locaux, bourses d’excellence offertes à 52 étudiants locaux, un village une école dont l’objectif atteint à Loulo.

Développement économique : une société de  micro crédit a apporté son soutien aux initiatives économiques locales 231 m F CFA de dépôt, 100m de crédit accordé, création d’une ligne de crédit de 100 m F CFA, 10 projets financés, 6 prévus pour l’année 2019, entreprises locales formées en technique de gestion , abattoir moderne construit pour la communauté locale, des GIES d’entretien créés dans les villages autour de la mine;

Santé : lutte contre le paludisme dans les communautés locales, un centre de santé etc.

Eau potable : réalisation de 57 forages et 4 systèmes d’approvisionnement en eau construits, analyse régulière de la qualité de l’eau avec des sessions de feedback annuelles dans les villages.

Sécurité alimentaire : Don de 10 tracteurs, lancement du projet agrobusiness, 5 barrages construits et 2 réhabilités, 4 jardins construit pour les femmes locales et don annuel de semence et d’engrais.

Ce pendant RandGold fait face à d’énormes difficultés à savoir : permis et invasion de zones minières, utilisation des excavatrices et des camions, dragage sur la rivière, manques à gagner pour l’entreprise c’est l’Etat, dommages environnementaux importants: envasement et contamination de l’eau, utilisation de produits chimiques (cyanure, mercure, etc.), les problèmes de sécurité, abandon scolaire/travail des enfants, problème de santé. Pour pâlir à ces difficultés RandGold a des propositions telles que : créer des sources alternatives d’emploi, agrobusiness, rassembler tous les acteurs clés y compris de gouvernement pour résoudre le problème, création de corridors dédiés par le gouvernent et engagement continu avec les principaux acteurs. Comme anecdote, ont été citées l’obtention de diplôme au cours du trimestre par une promotion d’étudiants au collège agricole de Loulo-Gounkoto et l’attente d’une nouvelle promotion d’étudiants pour mi-novembre dans le but de former des agriculteurs commerciaux. Au même moment, à la mine d’or de RandGold à Morila, le projet agrobusiness que la société met en place afin d’assurer une source locale d’activité économique durable après sa fermeture, a franchi une étape importante lorsqu’il a été reconnu par le gouvernement comme un “Agropole”. Un projet qui a été officiellement lancé le 8 octobre 2018 lors d’une cérémonie organisée sur le site à laquelle ont assisté le Premier ministre et sept membres du gouvernement, a conclu M. Bristow.

Dognoume Diarra

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here