Plateforme des syndicats de la santé du Mali au sujet du procès-verbal de conciliation du 25 juillet : « Nous invitons le gouvernement à prendre des dispositions pour le respect de ses engagements »

0

Les syndicalistes de la «  plateforme des syndicats de la santé du Mali » ont, ce mardi 6 novembre 2018, organisé une  conférence de presse au sein de la  CSTM dans le but de relancer les dialogues pour l’instauration d’un climat apaisé. Occasion pour les conférenciers d’inviter les autorités maliennes à s’assumer par le respect des engagements inclus dans le procès-verbal de conciliation du 25 juillet 2018. 
Quand il s’agit de la défense des médecins du Mali, les syndicalistes se disent clairement  assez aguerris pour être au rendez-vous. C’est pourquoi, après avoir constaté et compris la mauvaise foi des autorités gouvernementales du Mali à vouloir faire face aux engagements paraphés entre elles et le syndicat de la santé en date du 25 juillet 2018, le secrétaire général de FESYSAM, Seydou Cissé, et le syndicaliste non moins secrétaire général des médecins du Mali, Siaka Keita, ont organisé cet évènement dans l’optique d’interpeller le gouvernement à prendre d’ores et déjà toutes les dispositions nécessaires pouvant leur permettre de respecter les engagements qu’elles ont signés avec le syndicat. En effet, les engagements dont réclament les syndicalistes de la plateforme de la santé du Mali  au gouvernement comportent entre autres : la mise en place d’une commission de relecture du décret n°099-346/P-RM du 3 novembre 1999 portant statut particulier des agents de la santé, prenant en compte les préoccupations du syndicat conformément au préavis de grève dans un délai de deux(2) mois ; la redynamisation de la commission de plaidoyer mise en place dont les travaux devront débuter au plus tard le 1er octobre ; l’intégration des 148 contractuels des hôpitaux à la fonction publique de l’État. Les syndicalistes de la plateforme constatent avec regret que ces engagements issus du procès-verbal de conciliation du 25 juillet n’ont pas été honorés jusqu’ici de la part du gouvernement. Dans l’optique d’éviter que le pays sombre dans un  problème émanant du secteur sanitaire, les deux secrétaires généraux du corps syndical de la santé, Seydou Cissé et Siaka Keita ont, à travers ce cadre tenu à informer l’opinion nationale et internationale qu’à défaut de mesures convenables de la part du gouvernement en ce qui concerne le respect des engagements pris, ils ne risqueront pas de se faire entendre par l’usage d’autres voies et  moyens pour obtenir une satisfaction pleine de leurs doléances
Mamadou Diarra

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here