Projet USAID-Mali Sira : pour promouvoir l’apprentissage de la lecture-écriture chez les enfants

6

Le projet Usaid-Mali Sira a organisé une rencontre avec ses partenaires publics et privés. Objectif : tisser un partenariat solide avec eux afin de mieux accompagner les enfants dans l’apprentissage de la lecture-écriture. C’était le mercredi 31 octobre au Conseil national du patronat du Mali, en présence de la directrice du projet Usaid-Mali Sira, Adwoa Atta Krah, et de plusieurs acteurs du public et du privé.

C’est suite à la sollicitation du gouvernement malien que Usaid-Mali a financé pour 5 ans (février 2016-février 2021) le projet Usaid-Mali Sira afin de promouvoir l’apprentissage de la lecture-écriture en 1re et 2ème années du fondamental. Le projet est composé de trois volets : pédagogique, institutionnel et participation communautaire.

La présente rencontre visait la mise en œuvre des activités du dernier volet qui est le volet participation communautaire. Il s’agissait de mettre en place des bibliothèques communautaires (Yeelenkene) dans les différentes communautés dans les régions de Ségou, Sikasso, Koulikoro et le district de Bamako.

Yeelenkene est une petite bibliothèque contenant environ 350 titres. Ces livres sont gardés dans une malle conservée dans un espace aménagé par la communauté. Elle est gérée par deux volontaires sélectionnés par la communauté et formés par le projet. En plus de la lecture sur place, les enfants et leurs parents peuvent emprunter ces livres et textes plastifiés. Ces volontaires animent aussi des jeux d’apprentissage avec les enfants pour renforcer la lecture.

Selon la directrice du projet Usaid-Mali Sira, Adwoa Atta Krah, la maîtrise de la lecture-écriture est la clé de réussite scolaire pour tout enfant, car c’est dans les premières années d’apprentissage que l’élève doit acquérir les compétences fondamentales.

Pour avoir ces compétences, dit-elle, il faut nécessairement savoir lire et écrire ; ce qui est impossible sans les matériels adéquats, à savoir les livres. Ce défi mérite d’être relevé dans les zones urbaines à plus forte raison les localités d’intervention du projet, a ajouté Adwoa Atta Krah.

Avec 42 Yeelenkene en 2017, le projet Usaid-Mali Sira, avec l’appui du secteur privé, envisage 1000 Yeelenkene en 2018, 1000 en 2019 et 1000 en 2020. Le coût unitaire d’un Yeelenkene s’élève à 350.000 Fcfa.

«Nous sollicitons l’accompagnement du secteur privé pour donner une bonne base scolaire à nos enfants. Nous souhaitons que tous ces futurs cadres soient compétitifs demain et à la hauteur des attentes des entreprises maliennes. Pour cela, offrons-leur une formation adéquate aujourd’hui, en soutenant des actions en faveur de l’amélioration de la qualité de l’éducation», a conclu la directrice du projet Usaid-Mali Sira.

Assan TRAORE/ Stagiaire

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here