Dans le nord du Mali, l’incertitude du désarmement

0

L’inauguration cafouilleuse du processus de désarmement accéléré, mardi, à Gao, révèle les failles profondes de ce volet majeur de l’accord de paix.

Dans le couloir cerné de fortifications de sable, il n’y a personne. Autour de l’entrée de la direction régionale de la police de Gao, quelques militaires juchés sur des tanks sécurisent le lieu. Mais, ce mardi 6 novembre, il manque l’essentiel. Aucun des 575 ex-combattants, membres des patrouilles mixtes, formant le mécanisme opérationnel de coordination (MOC) de Gao, ne s’est présenté à la cérémonie. La délégation, conduite par Lassine Bouaré, le ministre de la réconciliation nationale, arrivera avec plusieurs heures de retard. C’est pourtant l’un des piliers de l’accord de paix de 2015 qui devait être inauguré ce mardi.

Conclu entre les autorités de Bamako et plusieurs groupes armés réunis au sein de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), cet accord vise à installer la paix au nord du Mali, théâtre, en 2012 et 2013, d’une grave crise politico-militaire et d’une offensive de groupes djihadistes. Avec ce processus de désarmement, de démobilisation et de réintégration (DDR) accéléré, 1 600 ex-combattants, membres des trois MOC stationnés à Gao, Kidal et Tombouctou, doivent être désarmés et choisir entre l’intégration dans les forces de défense et de sécurité ou la réinsertion dans la vie civile. Ces premières unités de la nouvelle armée malienne reconstituée ont toute leur importance. Ce sont elles qui seront chargées de sécuriser une opération DDR similaire, à plus grande échelle, concernant plusieurs milliers d’ex-combattants.

Mais à Gao, la tente chargée d’accueillir les ennemis d’hier est vide. Tout comme le container posé en face, où sont censées être stockées leurs armes. « Les membres du MOC et le gouvernement négocient. Il manque un ingrédient à la sauce », glisse un membre de la délégation, visiblement embarrassé...Lire la suite sur lemonde

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here