Changement climatique : Le projet «Stamp» pour améliorer la résilience des éleveurs

5

Consciente de l’urgence d’aider les éleveurs et agro pasteurs à faire face au changement climatique et l’insécurité, l’Organisation néerlandaise de développement (SNV-Mali) a mis en place le projet Sustainable technology adaptation for Mali’s pastoralists «Stamp». Les responsables dudit projet ont organisé, hier au Conseil national du patronat du Mali, un atelier de partage de connaissances. La cérémonie d’ouverture était présidée par le ministre de l’Elevage et de la Pêche, Mme Kané Rokia Maguiraga, en présence du représentant du ministre de l’Economie numérique et de la Communication, Cheick Oumar Maïga, du directeur de la SNV Mali, Jean de Matha Ouédraogo, du directeur général d’Orange Mali, Brelotte Ba et du représentant de l’ambassade du royaume des Pays-Bas au Mali, Moumouni Damango.

Le projet «Stamp» vise l’amélioration de la résilience des éleveurs au changement climatique grâce à l’accès et l’utilisation de données géo-satellitaires. Il est destiné aux éleveurs pasteurs et agro-pasteurs. À travers son service «Garbal», «Stamp» a pour objectif de lutter efficacement contre les conséquences du changement climatique et l’insécurité. Le ministre de l’Elevage et de la Pêche a salué l’initiative de ce projet unique et qui permet de rendre accessibles les informations sur les éleveurs à travers la téléphonie mobile. Le service, a affirmé Mme Kéita Rokia Maguraga, valorise les espaces arides et semi arides.

Selon la responsable du projet, Catherine le Côme, ce service permet aux utilisateurs d’accéder aux informations sur la disponibilité et la qualité de la biomasse, la disponibilité en eaux de surface, la concentration du cheptel et les prix des céréales et du bétail sur les marchés le long des différents axes de transhumance. Pour le représentant du ministre de l’Economie numérique et de la Communication, Cheick Oumar Maïga, le projet «Stamp» célèbre l’innovation technologique et offre une solution aux éleveurs et agro-pasteurs où qu’ils soient grâce à la téléphonie mobile. Lancé officiellement en novembre 2017, le service «Garbal» constitue un outil d’aide à la décision pour les éleveurs et pasteurs leur permettant d’envisager leurs déplacements avec une meilleure prévision.

Le service est accessible à partir d’un simple téléphone mobile grâce à un appel vers un centre géré par Orange Mali ou à travers une requête via un menu USSD pour les prix du bétail et des céréales. Le projet est mis en œuvre dans le cadre d’un partenariat public-privé et couvre les Régions de Gao et Ménaka. Il est financé à 70% par l’Agence spatiale néerlandaise (NSO). Le reste du financement est assuré par les partenaires, dont orange Mali et Action contre la faim (ACF).

Anne-Marie KÉITA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here