‘‘Facebookan’’: le Président IBK : l’après Reims

2

Le Président Ibrahim Boubacar KEITA, était l’invité spécial du Président français, Emmanuel MACRON, à l’occasion de l’inauguration officielle du Monument aux héros de l’Armée noire, ce mardi 6 Novembre à Reims. Signalons qu’il était le seul Chef d’Etat africain à participer à cette symbolique de la Grande Guerre auprès de son homologue français Macron. Du 11 au 13 Novembre 2018, le Président IBK a également pris part aux commémorations du centenaire de l’Armistice 1918-2018. Même après son retour au Mali, cette visite reste le sujet phare sur les réseaux sociaux. Si certains le félicitent, d’autres trouvent que ce voyage n’avait pas sens. Voici votre ‘’Facebookan’’ du jour !

Allaye Garango : « Maliba où vas-tu ? »

Pendant ce temps, dans le cercle de Banamba, ce sont 20 écoles fermées et plus de 2 000 élèves qui sont privés de cours. Et encore pendant ce temps, le pays Dogon connait une recrudescence des attaques djihadistes ou de bandits armés.

Quel est l’impact réel de la commémoration du centenaire de 14-18 sur la vie des Maliens ?

Enfin pendant ce temps, les caisses de l’État sont vides. Maliba où vas-tu ?

Yacouba Diarra : « Quelle honte ? »

De 1989 à 2018, notre pays a perdu combien de soldats ? Seul Dieu connait le nombre. IBK a-t-il présenté un Hommage pour ces vaillants militaires ? Quel mépris pour son armée ! Quelle honte !

Diakaridia Koné : « On meurt de faim »

On meurt de faim et BOUA continue avec ses voyages qui ne porteront jamais de fruits

Ousmane Sidibé : «Pourquoi il a été le seul président invité » ?

Merde, je me pose la question quant est-ce que le Mali va bouger ??? Pourquoi il a été le seul président invité en Afrique ? IBK assez de tes voyages inutile !!!!!!!!

Ali Djourou Sissoko : « courage mon président »

Épreuves de force courage mon président ça vous l’avez dans le sang

Patrice Emérite Lumumba : « A chacun d’y réfléchir » !!!

Au moment où la grogne sociale a atteint son paroxysme avec des revendications syndicales dépassant la capacité financière d’un Etat, en déficit budgétaire sans précédent, c’est en ce moment que le Président recommence ses voyages pour le tour du monde en style Star se rend à Paris.

D’aucuns pensaient que ce mandat serait celui d’instauration de mesures d’austérité drastique pour réduire les dépenses publiques de l’Etat, en rein vêtissent ces fonds dans d’autres domaines sectoriels. Mais apparemment, l’ami des Français, le Gaulois, le Bourgeois, n’entend pas de la même oreille. Ce seul voyage du Président sur Paris, pourrait permettre de gérer le problème du scanner auquel l’hôpital de Kayes est confronté depuis plusieurs mois.

Panaf Yambo Mandela Niambélé : « C’est tout à fait logique »

C’est tout à fait logique ce que vous dénoncez. Un chef d’Etat est sensé savoir identifier les priorités pour une bonne gouvernance et répondre aux attentes de son peuple. Réduire la souffrance de son peuple. Mais la seule chose qui manque à votre texte est le pourquoi de ce voyage et sa répercussion économique ou même positive ou négative pour le Mali… Cette analyse devait érailler vos coups de gueule à mon sens. Pour une histoire d’inauguration, il aurait pu nous faire économie de ce voyage inutile et qui ne nous apporte rien et qui ne lui grandi pas outre mesure.

Kaly Sissoko : « Félicitations mon président ».

Félicitations mon président. Mais je vous demande de remercier l’armée française le plus tôt possible pour éviter ce qui se passe au soudan actuellement

Salif Koné : « Le voyage n’empêche pas le travail »

On ne peut pas être président sans faire de voyage. Le voyage n’empêche pas le travail

Issa Tangara Senior : « Que vaut cet honneur » ?

Que vaut cet honneur ? Si ce n’est que des illusions ! Si la France traine toujours le pas à trouver une solution définitive au problème du septentrion malien. Un problème taillé et cousu de toute pièce par cette même France. Qui ne cesse de nous berner tels de grands enfants tout en nous faisant distraire de nos vrais problèmes !

Abdoulaye Traore : « Manipulé comme jamais »

IBK, la marionnette de Macron et le mouton de la communauté internationale, manipulé comme jamais

Abdoulaye KONE : « Ko plus de 200 000 Africains se sont battus pour la France »

Ko plus de 200 000 Africains se sont battus pour la France lors de la 1ère guerre mondiale. Lors des deux guerres mondiales, les soldats africains communiquaient en Bamanakan», extrait du discours d’IBK à Reims

Aly Enéba Guindo : « C’est pourtant vrai »

C’est pourtant vrai. Le bamanankan ou si l’on veut, le manding était la principale langue des tirailleurs africains majoritairement venus du Soudan (Mali) et des Pays comme le Burkina actuel et la Guinée où cette langue permettait l’intercompréhension entre soldats de nationalités et de langues très différentes. Ce qui explique en partie la position actuelle du bamanankan même au Mali où la langue de l’armée est en réalité bamanankan (toutes les chansons par exemple et les ordres sont dans cette langue.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here