Sécurité au travail: un forum de haut niveau à Bamako

2

La 1re édition du Forum international sur la santé et la sécurité au travail (FISST), qui a pour thème central : « La prévention des risques professionnels au cœur des exigences stratégiques des entreprises en Afrique », a été lancée, hier jeudi, au Musée de la femme « Muso Kunda », à Korofina nord.

La cérémonie d’ouverture des travaux de 2 jours était présidée par le ministre du Travail et de la fonction publique, DIARRA Racky TALL, en présence de l’ancien ministre Marafa TRAORE, représentant le parrain de l’événement, Diadié SANGARE, PDG Groupe SAER ; du président de la Commission d’organisation, Sidi FASKOYE, Secrétaire exécutif du CA2D (Consortium africain pour le développement durable), principal initiateur du projet, en partenariat avec Mali Assistance Service (MAS) et l’Agence BINTHILY Communication.

On y notait également la présence d’experts et d’éminentes personnalités du monde de la sécurité du travail, venues de la Côte d’Ivoire, du Niger, du Sénégal, du Tchad, du Maroc, de l’Algérie, de la France et du Mali.

Ce rendez-vous de haut niveau de Bamako a pour objectif d’offrir une plateforme d’échange sur la question de la Sécurité et de la Santé au Travail ; un espace unique pour s’informer des nouveautés en matière de sécurité et santé au travail.

Aussi, se propose-t-il de rassembler des acteurs économiques souhaitant s’engager dans une démarche visant la promotion de la maîtrise des risques en milieu professionnel ; favoriser les échanges d’expériences entre les acteurs économiques.

Par ailleurs, le FISST entend s’inscrire dans une démarche d’amélioration continue et s’inspirer des standards internationaux de performance ; promouvoir la démarche « Qualité-Hygiène- Sécurité-Environnement » engagée au Mali à l’occasion des échanges internationaux.

Bref : « Participer à la réalisation de l’émergence sociale et économique du Mali », soutiennent les initiateurs.

Selon Sidi FASKOYE, la sécurité et la santé des travailleurs sont une discipline très large qui recouvre de nombreux domaines spécialisés, et visent pratiquement tous les aspects du bien-être social, psychique et physique des travailleurs.

À son avis, pour garantir la sécurité et la santé des travailleurs, les employeurs comme les salariés collaborent et participent à des programmes en la matière, touchant à la médecine du travail, à l’hygiène industrielle, à la cybercriminalité, à la formation, à la sécurité des machines, à l’ergonomie, à la psychologie, etc.

« Le domaine de la prévention des risques représente réellement un enjeu majeur au Mali et en Afrique. L’absence d’espace sur ce sujet est remarquable et l’équipe d’organisation s’est donné pour mission de réunir sur ces sujets les principaux acteurs : États, Collectivités territoriales, entreprises, universitaires, professionnels du Mali, d’Afrique et du monde », a-t-il souligné. Et d’ajouter : « au Mali, la question de Sécurité, Santé au Travail et de Prévention des Risques est très peu mise en évidence malgré l’importance capitale de ce sujet ».

D’où, l’organisation dudit présent Forum international sur la sécurité et la santé au travail qui est un espace d’échange professionnel qui rassemble les personnalités politiques, économiques et scientifiques du Mali, d’Afrique de l’Ouest et du reste de l’espace francophone. Il est aussi dédié à la promotion de la sécurité et de la santé au Travail ainsi qu’à la cybercriminalité et la Sécurité globale des entreprises.

Pour cette 1re édition, a-t-il fait savoir, la Commission d’organisation a mobilisé près de 200 participants et 12 exposants autour de 9 plénières et 28 panels sur les deux jours de Forum.

Mme la ministre a vivement félicité les initiateurs et a réitéré l’engagement du gouvernement dans la mise en œuvre des pertinentes recommandations qui sortiront de cette rencontre.

Les contributions de l’INPS

L’Institut national de prévoyance sociale (INPS), premier service public en matière de sécurité sociale, à travers son Service préventions et risques professionnels, a un stand d’exposition à ce rendez de vous de Bamako, qui a ravi la vedette, au regard de ses nombreux visiteurs.

Selon son premier responsable, le Dr Abdoulaye Mahamadou MAIGA, le Service, préventions et risques professionnels a pour mission d’œuvrer pour la réduction des accidents de travail et de maladies professionnelles au Mali.

Pour ce faire, a-t-il expliqué, son Service a des stratégies, axées sur la formation des Comités d’hygiène et de sécurité, des employeurs et des travailleurs ; l’audit sécuritaire des entreprises pour contrôler si elles respectent les dispositions réglementaires, relatives au Code du Travail et de prévoyance sociale ; la sensibilisation au niveau des entreprises, à travers des affiches et des spots.

Le Service est chargé aussi de la compilation de toutes les statistiques d’accidents de travail et de maladies professionnelles survenus au Mali. Ainsi, a révélé Dr MAIGA, chaque année, le nombre d’accident de travail et de maladies professionnelles déclarés au niveau de l’INPS s’élève entre 550 à 560. Et chaque année, l’INPS dépense entre 550 et 650 millions de FCFA dans la réparation desdits accidents et maladies.

Par Sékou CAMARA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here