Journée du volontariat français : Pour la paix, la solidarité et le patriotisme

1

Le ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne, Amadou Koïta, a présidé, hier à l’Institut français, la cérémonie d’ouverture de la première édition de la journée du volontariat français au Mali. C’était en présence de la cheffe de coopération et d’action culturelle du Service de coopération et d’action culturelle (SCAC) de l’ambassade de France, Françoise Gianviti et du représentant national de «France volontaires Mali», Koly Macalou.

Le thème international de cette première édition est :« S’ouvrir sur le monde». Au plan national, les organisateurs ont choisi le thème:« Face aux crises et enjeux mondiaux, quel est l’intérêt de l’ouverture sur le monde pour les acteurs du volontariat? ». A l’entame de son discours, le représentant national de «France volontaires Mali» a rappelé que la journée du volontariat français, qui est ainsi célébrée, a été adoptée en décembre 2010 par les instances de cette organisation. Koly Macalou a expliqué qu’à travers cette journée, il s’agissait pour «France volontaires» de mettre en valeur la contribution des volontaires, de leur rendre un hommage tout particulier. Il s’agissait aussi, selon lui, de remercier les volontaires pour le temps et l’énergie qu’ils offrent gratuitement aux autres : sensibiliser le grand public, non seulement sur les opportunités qu’offre le volontariat, mais également sur la citoyenneté mondiale, sensibiliser le grand public sur les notions de tolérance, de respect, d’interculturalité et du vivre-ensemble. Quant à la cheffe de coopération et d’action culturelle du SCAC, elle a rappelé qu’au Mali, après plusieurs crises traversées depuis 2012, le dispositif du volontariat de solidarité internationale (VSI) français a été suspendu. Selon elle, les volontaires internationaux participent à l’action de la France dans le monde en matière culturelle et d’environnement, de développement technique, scientifique, économique et d’action humanitaire. Pour Françoise Gianviti, ce programme encourage la mobilité de jeunes Maliens âgés de 18 à 25 ans dans le cadre d’un service civique en France. «Cette mobilité Sud-Nord témoigne que nous avons chacun à apprendre de l’autre et symbolise un volontariat universel plus équitable », a-t-elle affirmé.

Quant au ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne, il a indiqué que la promotion du volontariat au Mali participait à la mise en œuvre de la politique nationale de citoyenneté et du civisme et qu’elle cadrait parfaitement avec la vision politique du président de la République. A savoir faire du Malien un citoyen modèle, d’où un ministère dédié à la construction citoyenne. Amadou Koïta a remercié l’ambassadeur de la France au Mali pour tous les efforts consentis en faveur du développement de notre pays, notamment la promotion du volontariat Nord-Sud et Sud-Nord, facteur de rapprochement des peuples. «C’est avec France volontaires qu’un accord de partenariat pour le développement des volontaires internationaux, d’échanges et de solidarité au Mali, en France et dans des pays partenaires, a pu être signé avec le Centre national de promotion du volontariat au Mali (CNPV) en septembre 2015», s’est-il réjoui.

Amadou Koïta a terminé son intervention en rappelant que le gouvernement malien, à travers son département, ne ménagera aucun effort pour accompagner les volontaires, qu’ils soient étrangers ou nationaux dans leur quête inlassable de promotion du bien-être des populations.

Amadou GUÉGUÉRÉ

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here