Protection sociale au Mali: le plaidoyer de l’UTM

0

Le Réseau multi-acteurs de protection sociale, en collaboration avec la Solidarité Mondiale (WSM), organise du 13 au 15 novembre à l’Union technique de la mutualité (UTM), un atelier national d’échange sur les stratégies d’extension de la protection sociale au Mali. La cérémonie d’ouverture était coprésidée par Issa CISSOUMA, directeur général de l’UTM et Wahab TOURE, président du réseau.

Au cours de cette rencontre, il s’agit pour les acteurs de faire le point de la mise en œuvre des différentes réformes pour lesquelles le Mali est engagé, en l’occurrence la nouvelle loi instituant le régime d’assurance maladie universelle (RAMU).

Elle fait suite à l’atelier sur la même problématique à Abidjan, à l’échelle du continent afin d’échanger les expériences entre les différents pays d’intervention de Solidarité mondiale. A l’issue de la rencontre d’Abidjan, les participants ont recommandé à tous les pays membres de dupliquer le même atelier dans leurs pays respectifs. Le Mali, à en croire le président de l’UTM, Adama CISSOUMA, est le premier à mener cet exercice. En initiant cette rencontre, l’UTM entend mettre à niveau tous les membres du réseau multi- acteurs de protection sociale, les cadres syndicaux ainsi que les cadres techniques en charge de la protection du Mali et de partager également les visions et orientations de la politique nationale de protection sociale du Mali. Au nom de la fédération nationale de santé communautaire (Fenascom), Wahab Touré a salué cette rencontre qui est une aubaine pour faire avancer le pays en matière de protection sociale, car cet atelier relève de l’objectif commun de renforcement de capacité.

A la suite de cet atelier, une feuille de route sera élaborée pour une meilleure synergie d’actions et articulations entre les stratégies des OSCS, les organisations syndicales au niveau national et mouvements sociaux du Mali.

Au plan national, depuis l’année 2002, le Gouvernement du Mali a adopté une Déclaration de Politique Nationale de Protection Sociale qui a défini comme orientations : l’extension des champs d’application personnelle et matérielle, le développement de l’aide et de l’action sociale, le développement de la mutualité et autres organisations basées sur la solidarité. Cette déclaration a été traduite en plan d’actions national d’extension de la protection sociale, dont le premier a couvert la période de 2005 à 2009 et le second plan en cours de mise en œuvre, couvre la période 2011-2015.

Déjà certains résultats fort encourageants ont été enregistrés dont entre autres la mise en place du Conseil National d’Orientation de la Protection Sociale, l’instauration d’une assurance maladie obligatoire à l’endroit des fonctionnaires civils et militaires, des fonctionnaires des collectivités décentralisées, des travailleurs du secteur privé, des retraités, l’instauration d’un régime d’assistance médicale au profit des indigents, l’amélioration du fonctionnement des institutions classiques de sécurité sociale et le renforcement des actions de solidarité et de la mutualité.

Par Abdoulaye OUATTARA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here