40ème session du C.A du fonds auto renouvelable pour l’emploi (FARE): Des résultats satisfaisants atteints, malgré un contexte difficile

0

Les administrateurs du Fonds auto renouvelable pour l’emploi (FARE) étaient réunis le mardi 13 novembre 2018 à la faveur de la 40ème session de la structure. A l’ordre du jour, l’examen et l’adoption de l’exécution des rapports d’activités et du commissaire aux comptes sur l’exercice clos au 31 décembre 2017. Il ressort des travaux de cette session que des résultats satisfaisants ont été atteints malgré un contexte de plus de plus complexe.

A l’ouverture de la session, le président du Conseil d’Administration du FARE, M. Ibrahim Ag Nock, dira que « conformément au programme d’activités de 2017, des résultats satisfaisants ont été atteints ». Ainsi, dans le domaine de la création des entreprises, 445 projets ont été garantis favorisant la création et le renforcement de 1170 emplois permanents. En ce qui concerne le domaine du développement des entreprises, en 2017, plus de 372 cautions ont été délivrées favorisant la création de 3630 emplois dont 502 permanents et 3128 emplois/jour avec une moyenne de 26 emplois par marché.

Toujours pour le PCA du FARE, ces résultats témoignent des efforts déployés par la direction exécutive. Cela conformément à la stratégie développée pour une meilleure gestion des activités dans un contexte de plus en plus complexe.

«L’emploi en général et celui des jeunes en particulier que nous avons le devoir et l’obligation de promouvoir est et reste un des problèmes majeurs à la résolution duquel notre association ne cesse de s’atteler» indiquera M. Ibrahim Ag Nock. Pour lui, aujourd’hui, il s’avère indispensable de doter le FARE de plus de moyens financiers, techniques et matériels. Cela, pour qu’il joue davantage le rôle qui est le sien. «La demande de renforcement plusieurs fois renouvelables doivent plus que jamais une ardente nécessité pour notre association» dit-il.
Aussi, il importe de retenir que l’exercice 2017 pour la structure se solde par un total bilan de 4 milliards 629 millions 520 mille 480 F CFA contre 3 milliards 590 millions 13 mille 477 F CFA en 2016.

« Compte tenu de cette performance dans un environnement assez tourmenté, nous félicitons la direction exécutive et nous l’exhortons à continuer sur cette lancée. C’est avec la satisfaction d’un parcours jusqu’ici méritoire et la pleine conscience des défis qui interpellent encore notre association, que j’invite les administrateurs à délibérer avec la sérénité et la responsabilité habituelles. Cela afin de consolider le rayonnement du Fonds auto renouvelable pour l’emploi» a conclu M. Ibrahim Ag Nock, président du Conseil d’Administration de la structure.

Participation du FSA au Conseil d’administration du FARE
A retenir que depuis le 9 mai 2018, le Fonds de solidarité africain (FSA) participe au Conseil d’Administration du FARE en tant qu’observateur. C’est à cet effet que le FARE a participé à une rencontre régionale du FSA à Niamey où tous les Fonds de garantie étaient représentés. Au terme de cette rencontre, un accord de collaboration durable fut signé entre le FARE et le FSA dans les domaines d’intérêt communs. Il s’agit notamment en matière d’accompagnement des opérations de financement à moyen et long terme particulièrement des PME-PMI.

Aussi, notons que le FSA et le FARE travailleront à la mise en adéquation de leurs instruments opérationnels. Ce qui a fait que les deux parties ont identifié les axes de collaborations. Il s’agit dans un premier temps de l’axe opérationnel qui consiste à faire des échanges sur les possibilités d’interventions sous formes de co-garantie et de contre-garantie. Ces deux produits permettront au FARE de pouvoir intervenir en faveur des entreprises, actuellement exclues de son champ d’intervention du fait des montants de financements en jeu. Le deuxième axe concerne le commercial. Ici, de par sa proximité avec la clientèle des PME-PMI au Mali, le FARE pourra jouer un rôle commercial pour le FSA ; notamment pour les champs opérationnels en faisant pas partie de ses activités et dépassant son niveau d’intervention.

Le troisième axe se situe au niveau de l’assistance technique. Là, le FARE aura à bénéficier de l’assistance technique du FSA en vue de la convergence de ses politiques et procédures d’intervention. Cela afin de faciliter l’établissement d’une plateforme devant permettre une collaboration efficiente. D’autres axes concerneront l’octroi d’une ligne de garantie au FARE et la prise de participation.

Pour le premier responsable du FARE, M. Mahamadou Bathio Touré, cette collaboration permettra de lutter contre le chômage qui constitue un défi majeur. Aussi, conscient de l’importance et du rôle que jouent les PME-PMI dans le développement économique et social, le FARE participe à la mise en œuvre des programmes. Il s’agit, entre autres, du projet de formalisation des acteurs du commerce de détail, le programme de renforcement des capacités des commerçants détaillants, le projet de développement des compétences et emploi des jeunes et du programme gouvernance locale redevable.

Dieudonné Tembely

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here