Forum de Paris sur la Paix : IBK encourage le dialogue et la négociation

8

Le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita a pris part au Forum de Paris sur la Paix organisé en marge de la commémoration du centenaire de l’Armistice. Dans l’après-midi du 11 novembre, il a pris la parole sur le thème de la Paix et de la Sécurité. C’était en compagnie de hauts responsables de la Tunisie, de la Belgique, de la Suisse et de l’Ukraine et en présence d’un public d’une centaine de personnes environ.
IBK a remercié les autorités françaises pour l’organisation du Forum, au regard de la situation sécuritaire globale et de la nécessité de parler de paix, afin d’éteindre les foyers de tension à travers le monde. Il a indiqué que le Mali, au regard du soutien de la communauté internationale dont il bénéficie, est parfaitement engagé à soutenir toutes actions prises à l’échelle mondiale, dans le cadre de la quête de la paix et de la sécurité. Pour le président de la République, il ne saurait y avoir de développement si la paix et la sécurité ne sont pas garanties. A cet effet, IBK a mis l’accent sur la nécessité de la coopération entre Etats, entre Etats et Organisations internationales, y compris financières, pour réduire la fracture du développement.

Le Forum de Paris sur la Paix mer en avant le multilatéralisme dans la résolution des problèmes. IBK n’a donc pas manquer de plaider pour le multilatéralisme, gage d’une vision partagée des questions brûlantes communes qui préoccupent la communauté internationale, en vue de leur règlement définitif, par le partage d’expériences et de moyens. Le Président de la République a souligné la nécessité de se doter de ressources humaines de qualité, afin de mener à bien les missions de paix et de sécurité, tributaires de l’évolution spectaculaire des TIC et de l’industrie de l’armement. IBK a rappelé le devoir pour les dirigeants de placer les aspirations profondes des citoyens au centre de leur gestion, en vue de répondre aux attentes légitimes des populations, leurs mandants. Il a indiqué, sur la base de l’expérience vécue au Mali et, de façon générale, dans les pays en crise, que le tout militaire n’amène pas forcément la sécurité et ne garantit pas toujours la paix. Raison pour laquelle il a invité les dirigeants du monde et la communauté internationale à encourager le dialogue et la négociation dans le règlement des conflits et à privilégier l’inclusivité entre parties prenantes. Le président de la République n’a pas manqué de saluer les actions en cours de par le monde, notamment en Afrique, visant à éteindre les foyers de tension (citer quelques exemples : Erythrée-Ethiopie ; Ethiopie-Somalie ; Maroc-Sahara Occidental, à travers l’invitation de l’Algérie par le Roi du Maroc au dialogue direct sur la question, etc.). IBK a enfin, réitéré sa détermination à faire de son pays, le Mali, un acteur clé pour la quête de la paix et la sécurité internationale.

Madous Camara

Source : Le Renard

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here