Soumeylou Boubèye Maiga : « Nous n’allons pas nous laisser distraire…. »

9

Maniant le bâton et la carotte, le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga reste flegmatique face aux critiques des opposants aux réformes administratives en gestation. À Bamako et dans les capitales régionales, les concertations se tiennent depuis mardi.

Les concertations régionales sur les réformes administratives ont démarré en début de semaine. Le sujet anime les débats depuis plusieurs semaines.

Ces assises qui se tiennent sur toute l’étendue du territoire ont pour objet de discuter de la matérialisation de la loi de 2012 créant onze nouvelles régions.

« C’est la toute première fois depuis 60 ans que l’Etat organise des consultations sur la réorganisation des circonscriptions administratives de notre pays. Cela traduit la nature irréversiblement décentralisée de notre Etat et la volonté du Gouvernement d’approfondir la démocratie locale et participative », a déclaré, le chef du gouvernement, Soumeylou Boubèye Maïga.

Selon lui, depuis l’annonce de ces concertations les autorités du pays ont  recueilli de nombreuses propositions et critiques.  «Le gouvernement restera attentif aux résultats des concertations et trouvera un autre niveau de synthèse pour décider de ce qui sera adopté définitivement en ce qui concerne les circonscriptions administratives et les collectivités territoriales», a assuré Soumeylou Boubèye Maiga.

Avant d’ajouter que  l’Etat fait confiance aux citoyens pour exprimer leurs opinions sur la gestion du pays. «Ce n’est pas dans les états-majors des partis que l’avenir du pays sera décidé», a-t-il déclaré. Le Premier ministre a dénoncé les récupérations et manipulations politiques qui se sont amplifiées ces derniers temps autour de l’initiative.

Avant d’inviter les détracteurs du projet de réforme à aller défendre leurs avis dans les assemblées qui en cours. «Dans les débats démocratiques, nous avons toujours considéré la politique de la chaise vide comme un manque de confiance en soi-même», a-t-il martelé.

« Pour notre part, nous n’allons pas nous laisser distraire par ces tentatives, nous allons continuer cet exercice, le moment venu, nous prendrons les décisions qui s’imposent…», insiste-t-il.

À noter que le Mali compte 410 circonscriptions administratives composées de 19 régions, 1 District, 60 cercles et 330  arrondissements. Mais cinquante-six de ces circonscriptions ne sont pas encore fonctionnelles.

Adama DAO

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here