Editorial : Il s’appelait Modibo Keita

6

19 novembre 1968-19 novembre 2018. Il y a 50 ans jour pour jour, la marche vers l’indépendance et le progrès fut stoppée avec l’arrestation du premier Président du nouvel Etat du Mali, Modibo Keita, par une junte militaire dirigée par le Lieutenant Moussa Traoré.

La jeune République qui venait d’accéder à la souveraineté, après l’échec de l’éphémère Fédération avec le Sénégal, n’avait pas fini de souffler ses huit bougies que les hommes en uniformes, à la solde de la France, mirent fin au grand espoir. Il s’agissait de l’espérance même d’une nation débout et digne prête à rompre pour toujours avec la soumission et la domination.

Avec la chute du régime de Modibo Keita, le héros national, c’est une nouvelle et sombre page de l’histoire de notre pays qui s’est ouverte, celle de l’aliénation et surtout de l’arrêt brutal d’une idéologie qui est celle du socialisme.

En huit petites années, le régime socialiste de Modibo Keita avait jeté les bases d’une désassimilation, d’une déculturation et d’un développement harmonieux, afin que ce grand peuple, avec ses grandes valeurs qui ont brillé de mille feux tout au long de l’histoire, redevienne lui-même. En huit ans, Modibo Keita a ouvert plusieurs chantiers de développement et cela dans tous les secteurs socioéconomiques du Mali.

En grand visionnaire, il avait surtout mis l’accent sur l’éducation, base de tout développement, avec la création de beaucoup d’établissements secondaires comme supérieurs. Qui ne se souvient pas de la grande réforme, avec comme slogan, un enseignement de masse et de qualité. Après l’éducation, son régime a lancé les bases de l’économie avec la création du franc Malien et la construction de beaucoup d’infrastructures routières, fluviales et économiques. En si peu de temps, il a créé beaucoup de sociétés et entreprises d’Etat.

La chute de Modibo Keita a été un véritable coup de frein à la vaillante marche du Peuple malien vers le progrès, la dignité et l’indépendance totale. Le Lieutenant Moussa Traoré, devenu au fil des années, général d’armée, aura infailliblement sur sa conscience ce coup de massue qu’il a infligé au Mali et aux Maliens, avec l’arrestation et le probable assassinat de Modibo Keita.

Youssouf Sissoko

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here