Polémiques sur le découpage administratif : Abdoul Niang dévoile la vraie farce des opposants

24

Pour éclaircir la situation sur le découpage administratif ayant fait l’objet de plusieurs débats contradictoires au sein des populations et sur les réseaux sociaux, le chroniqueur Abdoul Niang a animé une conférence de presse, le vendredi 2 octobre 2018, au siège du Mouvement Patriotique Arc-en-ciel.

 

L’objectif de ladite conférence était de tirer au clair l’affaire du découpage administratif et d’inviter l’opinion publique nationale et internationale au sens élevé de civisme et de patriotisme.

D’entrée de jeu, Abdoul Niang a tout d’abord tenu à mettre un accent particulier sur le comportement d’apatride et éhonté des leaders de l’opposition qui, selon lui, désinforment et incitent les populations à la violence et au non respect de nos institutions.

Aussi, il s’est penché sur les événements récents des élections, pendant lesquels ces mêmes leaders ont vainement tenté de déstabiliser le pays.

A ces dires, durant les élections précédentes, «nous avons alerté les populations par rapport aux mauvaises intentions que les leaders de l’URD et ceux d’autres partis politiques de l’opposition voulaient se servir pour mettre le pays dans le chaos. Heureusement, les populations ont pu savoir raison garder et se conduire en bon citoyen», a-t-il rappelé.

Pour revenir sur le sujet du jour, le chroniqueur rappelle également à la population que le sujet qui suscite tant de polémiques actuellement et qui pris une mauvaise direction, n’est aussi rien d’autre que l’œuvre de ces leaders assoiffés du pouvoir.

Selon lui, le découpage administratif figure dans le projet de loi de 2012 et qui revêt du contenu de l’Accord d’Alger.

«Ce projet de découpage administratif a été voté et approuvé par ceux qui crient aujourd’hui au désordre et au boycott de sa mise en application», a ajouté Niang.

Il dément formellement les informations selon lesquelles le projet du découpage administratif n’est rien d’autre qu’un plan d’affaires conclu entre le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, la France et les Groupes armés pour diviser le pays.

Ensuite, il fait savoir que ce découpage n’a pas été mis en application mais qu’il est seulement un avant projet qui date depuis 2012 dont la mise en application avait été interrompue par les malheureux évènements qu’endure encore notre chère patrie.

La création des nouvelles Régions, des Cercles et Communes n’est qu’une volonté du Gouvernement de vouloir donner le privilège aux localités concernées de pouvoir régler certains besoins étatiques sans pour autant passer par Bamako ; d’où la procédure actuelle, selon le chroniqueur.

«Mais que le Gouvernement présente des lacunes en matière de communication et de sensibilisation sinon ce n’est pas ces leaders politiques qui pourront détourner l’attention des populations. Nous demandons au Procureur Général de poursuivre ceux-là pour trahison et incitation à la violence, précisément Mohamed Aly Bathily»,  a-t-il sollicité.

Enfin, Abdoul Niang dit être prêt à se battre pour tout défi provenant des opposants et, ce, à n’importe quel moment, en tout lieu, sur toute scène télévisée, radio FM et autres.

M.S

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here