Célébration du Maouloud 2018 : le ministre Diallo sur les principaux sites

5

Le ministre des Affaires religieuses et du Culte, M. Thierno Amadou Omar Hass Diallo, a sillonné la ville de Bamako, dans la nuit du 19 au 20 novembre 2018, pour témoigner la communion du Gouvernement et des plus hautes autorités du pays avec les leaders religieux musulmans dans le cadre des dates anniversaires célébrant la naissance et le baptême du Prophète Mahomet (PSL).

La soirée marathon du ministre Diallo a commencé par le Stade du 26 Mars de Yirimadio où le leader spirituel de «An Sardine internationale», Chérif Ousmane Madani Haïdara, a donné rendez-vous à des dizaines de milliers de fidèles musulmans pour célébrer la naissance du Prophète Mahomet (PSL). Le ministre Diallo s’est ensuite rendu au Stade Mamadou Konaté, au quartier N’Tominkorobougou, qui refusait du monde à l’invitation de Cheick Oumar Seydou Coulibaly alias Al Farouk.

La troisième étape a conduit le ministre Diallo sur le site du Stade Omnisports Modibo Keïta, à Médina Coura, également plein comme un œuf, à l’appel de Soufi Bilal Diallo. Partout où il est passé, le ministre Diallo a livré le même message : la reconnaissance des plus hautes autorités du pays, à commencer par le chef de l’Etat, SEM Ibrahim Boubacar Keïta, à l’endroit des leaders religieux en général, et musulmans en particulier, pour le rôle qu’ils ont joué et qu’ils continuent de jouer pour la paix sociale et la stabilité de notre pays.

La thématique retenue pour le Maouloud 2018, «paix, stabilité et cohésion sociale», en est une parfaite illustration pour un Mali prospère et uni dans sa diversité. Aussi, le ministre Diallo a-t-il exhorté les leaders religieux et leurs fidèles à persévérer dans cette voie, celle de l’islam authentique qui est une religion de paix, en référence à son étymologie elle-même et à la pratique inspirée du Prophète Mahomet (PSL) lui-même qui a défini l’islam comme «une religion du juste milieu».

Le Prophète de l’islam a également travaillé et collaboré avec les pratiquants d’autres confessions religieuses pour la gestion de la cité, dans le respect de la différence, a rappelé le ministre Diallo qui a alors invité les leaders religieux musulmans à prôner justement un islam du juste milieu.

«Les bouches desquelles sortent des insultes ou des propos malveillants ne sont pas des nôtres», a déclaré le Prophète Mahomet (PSL), cité par le ministre Diallo selon lequel «tous les musulmans sont des frères et sœurs», comme nous l’enseignent l’islam et les hadits du Prophète Mahomet (PSL).

L’Etat, pour sa part, s’assumera pour garantir la liberté religieuse dans un cadre républicain, c’est-à-dire à équidistance entre tous les animateurs du champ cultuel, a assuré le ministre Diallo, pour lequel «la laïcité n’est point synonyme de laïcisme parce que Dieu n’est pas mort chez nous». Rendez-vous est pris pour le 26 novembre 2018, date anniversaire du baptême du Prophète de l’islam.

Source : CCOM/MARC

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here