Drôles de concertations à Tombouctou

21

Le gouvernement de la République du Mali a proposé à l’attention des délégués un document dit «projet de réorganisation territoriale de la région» créant 10 cercles pour la seule région de Tombouctou. Ironie du sort, le document a été littéralement ignoré par les participants, tous inscrits dans la logique de multiplier les communes et faire des chapelets de villages, fractions et quartiers à la limite du possible, mais en l’absence de toute logique.

Au regard des propositions, le cercle de Tombouctou se limitera juste aux 8 quartiers de la commune urbaine. Tombouctou qui était jadis le plus vaste cercle du Mali avant la création de la région de Taoudeni, sortie de ses entrailles.

Le comble est que Tombouctou, composé selon le document de 4 communes (Alafia, Bourem-Inaly, Lafia et Tombouctou), se voit isolé par la proposition irréaliste de création des cercles de : Alafia, Bourem-Inaly et Lafia. Toutes propositions qui ne peuvent prospérer, puisque sous-tendues seulement par des intérêts politiques sordides aux desseins inavoués.

Faut-il confiner Tombouctou dans un rayon de 10 km2 au détriment de ses communes, ne possédant ni territoires vitaux, ni économies pérennes encore moins le peuplement requis pour la cause des appétits insatiables ? Nous devons nous insurger contre cette posture d’extinction de Tombouctou.

Le gouvernement de la République doit tirer les enseignements d’une division profonde des communautés qui n’ont point été consultées pour ce forfait sans lendemain. Nous prônons la conservation en gardant l’entièreté de notre cercle.

Toutefois, jadis lié à l’Algérie et la Mauritanie par les frontières, la création de la région de Taoudeni, coupe le cordon ombilical avec ces voisins dont l’apport dans l’économie locale était jusque-là inestimable. Il convient, dès lors, de rattacher au cercle de Tombouctou les communes de Agouni 35 km au Nord, Nibkit-El-Ilk 18 km à l’Ouest, Nibkit Jemea 25 km au Nord Ouest, Almatla 35 km au Nord-est, et la création de la commune de Tindjambane à 18 km à l’Est, après l’érection de Ber en cercle.

Force est de constater qu’au regard du document proposé par l’Etat, qui consacre 10 cercles, ce qui est déjà énorme, il est illusoire de vouloir en rajouter, même dans un rêve, ce qui est le cas en ce moment. En attendant, nous nous organisons à défendre Tombouctou dans sa forme actuelle.

Baba SY

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here