Intégration des écoles coraniques dans le système éducatif national : Validations des documents

0

Les écoles coraniques sont des structures de formation essentiellement basées sur l’apprentissage du Saint Coran et des connaissances qui s’y attachent. Sont ainsi considérées comme des écoles coraniques toutes les institutions qui scolarisent des apprenants âgés de 5 à 18 ans, voire plus pour la mémorisation du Coran et l’apprentissage des sciences islamiques.
Les écoles coraniques existent dans notre pays depuis le XIVème siècle et ont contribué à générer des formes et méthodes d’enseignement diversifiées. Du fait de leur vocation confessionnelle, ces écoles ont été placées sous l’autorité du département en charge de l’Administration territoriale à l’époque du Soudan français. Aujourd’hui, on en compte 3658 à l’échelle nationale, soit 47% du nombre des écoles du 1er cycle de l’enseignement fondamental. Les écoles coraniques sont présentes dans toutes les Régions selon des taux très proches de ceux des écoles fondamentales dans certaines localités. Elles sont néanmoins plus nombreuses dans les Régions de Mopti et Ségou. Ces structures d’enseignement informel touchent 100.000 apprenants.

En application d’une des recommandations fortes du Forum national sur l’éducation tenu du 30 octobre au 2 novembre 2008, le gouvernement a mis en place le 28 octobre 2010 la Commission de réflexion pour l’intégration des écoles coraniques dans le système éducatif. Cette Commission a mené plusieurs travaux, notamment l’état des lieux des écoles coraniques au Mali, des voyages d’études dans la sous-région, en Afrique et en Asie, des concertations régionales et l’atelier de restitution de ces différents travaux. Autorités politiques, administratives, coutumières, scolaires, responsables des services centraux, déconcentrés, décentralisés du ministère de l’Education nationale et de celui des Affaires religieuses et du Culte, leaders d’opinion, religieux, maîtres coraniques, marabouts, et partenaires techniques et financiers (PTF) se sont réunis du jeudi 15 au vendredi 16 novembre 2018 à l’Académie malienne des langues (AMALAN) pour un atelier technique de validation des documents relatifs à l’intégration des écoles coraniques dans le système éducatif.

L’ouverture des travaux était présidée par le ministre de l’Education nationale, Pr Abinou Témé. Pendant les deux jours, les différents acteurs repartis en 3 groupes ont validé le projet de textes portant rattachement des écoles coraniques au ministère de l’Education nationale, le projet de texte d’application de l’article 8 de la Loi d’orientation sur l’éducation fixant les modalités pratiques d’organisation de l’enseignement religieux dans les établissements d’enseignement privé. Ce projet détermine les conditions et moyens de la rénovation des écoles coraniques en vue de leur arrimage au système éducatif. Ils ont aussi validé l’étude relative au grand projet d’intégration des écoles coraniques dans le système éducatif national.

Remerciant le ministère de l’Education nationale pour son concours, le président du Comité technique de suivi Mamadou Diamountani a souhaité le soutien du département et des PTF pour la mise en œuvre des recommandations. Soutenant que les écoles coraniques sont le premier système d’enseignement de notre pays, le président du Haut conseil islamique du Mali (HCIM), Mahmoud Dicko, a rappelé que beaucoup de fora ont été organisés pour faire l’inventaire et le diagnostic des écoles coraniques. «Les élèves des écoles coraniques méritent notre attention», a conclu M. Dicko.

La non existence de structures d’encadrement et de suivi, la non prise en charge des enfants des écoles coraniques et le manque de toute perspective d’insertion socioprofessionnelle constituent quelques’unes des difficultés auxquelles les écoles coraniques sont confrontées, a déclaré le ministre de l’Education. Par ailleurs, Pr Abinou Témé a constaté qu’avec l’apprentissage de la lecture, de la mémorisation et de l’écriture du Coran, les écoles coraniques donnent à l’apprenant une éducation religieuse fondée sur les principes de l’islam et cultivent en lui la foi et la citoyenneté. Il a, enfin, promis que les conclusions seront examinées par ses services techniques compétents afin de prendre les mesures idoines pour une intégration effective des écoles coraniques dans le système éducatif national.
Sidi Y. WAGUÉ

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here