Maouloud 2018: HAÏDARA appelle ses disciples à la retenue

1

Lundi dernier, la communauté musulmane du Mali a célébré avec faste le Maouloud, qui consacre la naissance du prophète Mohamed (PSL). Comme à l’accoutumée, à l’appel de la fédération internationale Ançar-Dine, le Stade du 26 mars a fait le plein des fidèles. Une mobilisation grandiose à la dimension de l’événement, avec des fidèles venus d’une trentaine de pays africains et du monde. Temps forts d’une veillée religieuse qui a tenu toutes ses promesses…

L’ambiance était déjà à la fête, au cours de la journée, au Stade du 26 Mars que citoyens anonymes et personnalités du pays avaient pris d’assaut. Pour cette 34e édition, la fédération a choisi comme thème central : « Paix et la cohésion sociale », inspiré d’un verset du Saint Coran.

À son arrivée, aux environs de 23 heures au Stade déjà plein à craquer, le guide a commencé la cérémonie par une lecture du Saint Coran. Il a tout d’abord rendu grâce à Allah et a souhaité Paix et Salut sur le Prophète(PSL), avant ensuite de saluer et remercier le public nombreux qui avait fait le déplacement à l’occasion de cette célébration.

À l’entame de ses propos, le Cherif Ousmane Madani HAIDARA a souligné que l’envoi du Prophète (PSL) a été une opportunité de rédemption pour toute l’humanité. Et pour que cela soit le cas, prier, faire la zakat, observer le jeun, etc., ne suffisent pas, mais simplement adopter un bon comportement dans la société.

Selon lui, la bonne foi et la sincérité constituent les seuls éléments qui différencient les fidèles musulmans auprès d’Allah. Pour le Guide d’Ançar-Dine, il n’y aura pas de paix dans une société où le comportement des hommes heurte les principes religieux.

Appel

La célébration de ce Maouloud intervient encore une fois, à un moment où le Guide, selon ses propres constats, est victime d’une campagne d’intoxication de la part de ses ennemis qui ont envoyé des émissaires auprès de la diaspora malienne en Europe (France).

Derrière cette campagne, il accuse des religieux, des opérateurs économiques, des hommes politiques et autres activistes. Son seul tort, aux yeux de ses détracteurs, est de ne pas donner de consigne de vote lors de l’élection présidentielle de 2018.

Très souvent victime de certaines campagnes malsaines, le guide qui se dit vaccinée contre l’adversité et la méchanceté, a invité ses disciplines à éviter la violence comme moyens de riposte.

« Ne soyez pas choqués quand on s’attaque à votre guide ; car le Prophète (PSL) n’a pas échappé à la violence verbale et même physique de la part des ennemis de l’islam », a-t-il conseillé. Selon lui, malgré les attaques verbales, dont il a toujours fait l’objet, sa renommée continue de se conquérir le monde entier. D’ailleurs, a-t-il fait constater, à chaque fois qu’on s’attaque à lui, Dieu lui a toujours gratifié d’un bien fait. Pour cela, il a invité les uns et les autres à la tolérance et au respect de l’autre.

«Notre pays n’aura jamais la paix et la quiétude tant qu’on ne se tolère pas mutuellement, qu’on ne s’aime pas, qu’on ne prie pas ensemble pour le pays », a-t-il prévenu.

Sur le terrain de la participation citoyenne, Chérif HAIDARA, qui ne mâche pas ses mots, appelle les citoyens à leur devoir de génération. Au passage, il a salué les réalisations faites par la fédération Ançar Dine internationale en faveur des populations vulnérables. Il s’agit notamment des CSCOM, des points d’eau, des écoles médersas réalisées un peu part tout à travers le pays.

Parmi les temps forts de cette veillée religieuse, il y a eu l’intervention des hommes politiques comme Harouna SANKARE, l’ancien PM, Moussa MARA ; le représentant du Chef de file de l’opposition, Iba N’DIAYE ; sans oublier le ministre des Affaires religieuses et du Culte, Thierno Amadou Omar Hass DIALLO, etc.

Par Abdoulaye OUATTARA

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here