47e pèlerinage catholique de Kita 2018 : Les jeunes pour l’église et le Mali au cœur des messes

1

La 47e édition du pèlerinage national de l’église catholique, coïncidant avec les 130 ans de l’église catholique au Mali, s’est déroulée du samedi 17 au dimanche 18 novembre 2018 à Kita sous le thème : “Avec Marie, quels jeunes pour l’église et le Mali d’aujourd’hui ?”. Les cérémonies étaient placées sous la présidence du Cardinal Son Éminence Jean Zerbo, accompagné par le représentant du Vatican, le Secrétaire d’Etat Son Eminence Cardinal Parolin Pietro, de Thierno A. Oumar Hass Diallo (ministre des Affaires religieuses et du Culte) et d’autres personnalités.

Le 47e Pèlerinage de Kita s’est passé dans une ambiance festive de prières, de convivialité, de fraternité, d’union entre les pèlerins chrétiens catholiques venus du Mali et du reste du monde. Durant les deux jours du Pèlerinage, le quartier Mission de Kita, surtout son église et le sanctuaire marial, étaient devenus des temples de prière. Les cérémonies du pèlerinage ont commencé le samedi 17 novembre 2018 par l’accueil à Kita du Cardinal Pietro Parolin (représentant du Saint Siège, le Vatican) par le ministre Thierno Diallo et des autorités locales et religieuses. Tout juste après son accueil, le Cardinal Parolin s’est immédiatement rendu au cimetière catholique de Kita pour se recueillir sur la tombe des premiers chrétiens évangélistes du Mali et prier pour le repos éternel de leur âme.

Cardinal Pietro Parolin : ” …

Le Saint Père manifeste sa proximité avec l’Eglise du Mali et le peuple malien tout entier”

La nuit du samedi a été consacrée à la Veillée de Prière qui a débuté par la procession des pèlerins sur la colline mariale avec à sa tête le Cardinal Son Éminence Jean Zerbo et son hôte du jour, le Cardinal Pietro Parolin, suivis des milliers de pèlerins. Au cours de la soirée animée par la chorale du diocèse de Kayes, le Cardinal Pietro Parolin, dans son intervention, a exprimé sa joie d’être au Mali comme envoyé de sa Sainteté le Pape François dont il a transmis les salutations cordiales et distinguées. Il a assuré que le Pape François est de cœur et de pensée avec les pèlerins pendant les deux jours de pèlerinage et de célébration du Jubilé des 130 ans de l’église au Mali. “En répondant à l’invitation de la Conférence épiscopale du Mali, notamment celle du Cardinal Jean Zerbo, le Saint Père a voulu manifester sa proximité avec  l’Eglise du Mali et le peuple malien tout entier. Au-delà de la collaboration personnelle de l’Archevêque de Bamako pour le gouvernement de l’église universelle, le Saint Père a voulu manifester qu’il compte sur l’église au Mali, que l’église du Mali a toute une place de choix dans son cœur”, a déclaré le Cardinal Pietro Parolin.

Le message du Pape François au Cardinal Jean Zerbo

Au cours de son intervention, le Cardinal Pietro Parolin a transmis le message du Saint-Père le Pape François au Cardinal Jean Zerbo. Dans ce message, le Pape François s’unit dans la pensée et la prière, à la joie de tous les fidèles réunis autour de leur pasteur à l’occasion du 130e anniversaire de la première annonce de la bonne nouvelle au Mali. Pour ce travail et l’évangélisation accomplis, le Pape François a rendu grâce pour la bonne réussite du Seigneur et a invité chrétien à exprimer plus profondément sa foi dans une authentique rencontre avec le Christ ressuscité.

Dans le message, le Saint Père invite le baptisé à avoir un espoir courageux de formation et de ressourcement spirituel, à prendre leur part dans l’œuvre d’évangélisation, à étendre l’amour du Père et particulièrement auprès des jeunes, les personnes les plus démunies et les familles. Le Pape François encourage aussi les jeunes à écouter les appels du Seigneur et rependre avec générosité pour que la joie de l’Evangile soit annoncée à tous. Confiant en l’église au Mali et en tous les Maliens dans la protection de la Vierge Marie, le Pape François accorde aux prêtres, aux diacres, aux personnes consacrées et à tous les fidèles une particulière bénédiction apostolique. Dans le message, le Pape a béni le pèlerinage et les pèlerins et a souhaité que la Vierge Marie veille sur tous.

Prière pour la Sœur Cecilia Gloria

Après la déclaration du Pietro Parolin, la Veillée de prière a été agrémentée par la présentation théâtrale et chorégraphique de la chorale du diocèse de Kayes. Dans cette représentation, la chorale est revenue sur l’enlèvement le 7 février 2917 par des djihadistes de la Sœur Cecilia Gloria (originaire de la Colombie) venue servir au Mali. Une prière a été faite pour elle pour qu’elle regagne sa place saine et sauve parmi les Maliens. La chorale a rappelé la date du premier pèlerinage à Kita en 1966 et la visite du Pape Jean Paul II au Mali en janvier 1990. Elle s’est appesantie sur le thème : “Avec Marie : quels jeunes pour l’Eglise et le Mali ?”. La représentation a été une occasion pour la chorale de passer en revue les problèmes et les défis auxquels la jeunesse malienne fait face. A travers cette chorale, la jeunesse, malgré ses difficultés, espère sur un avenir radieux et prometteur.

Les appels à la jeunesse

La matinée du dimanche 18 novembre 2018 a été réservée à la Messe dominicale codirigée à l’Eglise de la Mission par le Cardinal Pietro Parolin. L’envoyé spécial du Saint Père a, au cours de cette messe, préconisé la paix, la solidarité, la fraternité sans discernement afin de donner le goût à la réalité du monde. A son entendement, si les chrétiens sont sève et lumière, leur environnement changera. Il a invité les jeunes à rêver car, à ses dires, la vie est un rêve. Mais, a-t-il averti, le rêve, la richesse, la gloire, ne sont que vanité. “La vie n’est pas faite que de lumière. Elle est aussi ténèbre. Les chrétiens ne resteront pas seuls s’ils sont ensemble”, a-t-il souligné. Il a prôné la paix véritable et durable qui est le fruit de la justice, de la charité. Il a fait des bénédictions pour la paix au Mali.

Le ministre Thierno Hass Diallo : ” Mettons de côté la haine et consolidons la foi”

Dans son intervention après la messe, le ministre Thierno Diallo a remercié le Cardinal Pietro Parolin d’avoir fait honneur au Mali en participant au pèlerinage. Sur le thème, il a indiqué qu’il concerne la jeunesse malienne. Car, a-t-il souligné, la jeunesse chrétienne n’est pas en dehors de la jeunesse malienne. Pour le ministre Diallo, la jeunesse doit être responsable. Il a invité les jeunes à cultiver les vertus de la morale, de la dignité, de l’humilité et du travail pour emprunter les sentiers du développement, tout en se méfiant des sirènes de la haine et de la destruction. Car, a-t-il indiqué, le Christ a préféré la paix à la vengeance. “Mettons de côté la haine et consolidons la foi en allant vers l’autre. Soyons des artisans de la paix “, a-t-il enseigné. Il a indiqué qu’au Mali, l’Etat permet à chacun d’exprimer sa foi.

Siaka DOUMBIA – Envoyé spécial

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here