Campagne de vaccination du cheptel national : Plus de 56 millions d’animaux et de volailles concernés

0

L’arrondissement de Baguinéda, région de Koulikoro, a servi de cadre ce samedi 24 novembre 2018 au lancement de la Campagne 2018-2019 de vaccination du cheptel national. Environ 56 millions de bovins, caprins et volailles recevront des doses de vaccins contre plusieurs maladies animales (la péripneumonie, la fièvre aphteuse, la peste bovine….)

L’élevage occupe une place de choix dans le développement économique et social de notre pays. Il contribue pour environ 12 % au PIB et représente 25 à 30 % de la production du secteur rural. Le secteur de l’élevage pourvoit au pays 15 % de ses recettes d’exportation avec 12 millions de têtes de bétails par an. Il s’agit, pour les autorités, de pérenniser ces acquis à travers cette vaste campagne de vaccination du cheptel.

Elle concernera environ 56 millions de tête d’animaux et de volailles toutes espèces confondues.  Pour lancer cette importante campagne, placée sous le haut patronage du Premier ministre, représentant le chef de l’Etat,  le ministère de l’Elevage et de la Pêche a choisi l’arrondissement de Baguinéda, l’un des pôles agropastoraux de notre pays à cause de son périmètre irrigué.

Pour l’occasion, le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga était accompagné par plusieurs membres de son gouvernement dont le ministre de l’Elevage et de la Pêche, Dr. Kané Rokiatou Maguiraga. Etaient également présents à ce lancement le maire de la Commune de Baguinéda, le président de l’Apcam, Bakary Togola, et le président des éleveurs de la région de Koulikoro, hôte de l’événement, Adama Dembélé.

Le président des éleveurs de la région de Koulikoro, Adama Dembélé, a salué les efforts consentis par l’Etat malien en faveur du secteur de l’élevage à travers la mise à disposition de 135 000 doses de semence bovine depuis 2014 pour promouvoir l’intensification de la production de lait et de viande, la subvention de l’aliment bétail de 30 % afin de booster la production de lait, de viande, d’œuf, de poulet de chair et de poison. Sans oublier la signature d’accords de prêt, de dons et la mise en œuvre de grands projets de développement de l’élevage d’envergure nationale et régionale notamment le Pras-Mali, Padel-Mali, PDIRAAM, PDDEPS, la création du Centre d’insémination artificielle (CNIA) ainsi que le financement d’une unité industrielle de transformation de lait local et deux marchés à bétail à Bamako, etc.

Bakary Togola, président de l’Apcam, a également remercié le président de la République et le gouvernement pour les efforts en faveur du monde rural. Il a sollicité les autorités sur un certain nombre de difficultés que rencontre le secteur de l’élevage. Il s’agit, entre autres, de la persistance de la fièvre aphteuse bovine (qui a pris de l’ampleur après l’organisation du Siagri), le manque d’abattoirs et d’aires d’abattage répondant aux normes requises, les difficultés d’accès au tourteau de coton non subventionné et le vol de bétail qui a tendance à devenir un fléau qui touche aussi bien les agriculteurs que les éleveurs.

Le ministre de l’Elevage et de la Pêche, Dr Kané Rokiatou Maguiraga, a affirmé l’importance de la vaccination et de la surveillance épidémiologique permanente qui ont permis à notre pays d’enregistrer une progression sensible du taux de couverture vaccinale. A l’en croire, la campagne de vaccination 2017-2018 a considérablement amélioré la situation sanitaire du cheptel.

Pour la péripneumonie contagieuse bovine qui menace toujours le cheptel, le taux de couverture vaccinale a progressé de 69,30 % à 80,47 % au cours de la campagne écoulée et le nombre de foyer a baissé de 9 à 4. Selon le ministre de l’Elevage et de la Pêche, Dr. Kané, la surveillance épidémiologique des maladies émergentes transfrontalières, notamment la grippe aviaire et la fièvre de la vallée du Rift sera accrue.

Pour la réussite de la présente campagne de vaccination, elle a exhorté tous les éleveurs et l’ensemble des professionnels de l’élevage à faire vacciner massivement les animaux conformément à la réglementation en vigueur.  “La maîtrise de la santé animale contribuera à l’atteinte de nos objectifs d’amélioration des productions animales particulièrement le lait et la viande”, a indiqué Dr. Maguiraga.

La cérémonie a pris fin par la remise de kits de vaccination et d’engins pour la mobilité des agents vaccinateurs et l’inoculation de la première dose de vaccin par le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga qui a rappelé l’intérêt que porte le président de la République à la promotion du secteur de l’élevage qui s’illustre par le financement des différents projets à plus de 90 milliards de F CFA et le lancement prochain à Dialakorobougou, zone industrielle, les travaux de construction d’un abattoir moderne, etc.

Ousmane Daou

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here