Chantier de rénovation de la POSTE du Mali : Cap sur le code postal et le système d’adressage !

6

Du mercredi 21 au vendredi 23 novembre 2018, s’est tenu à l’hôtel Sheraton de Bamako, l’atelier national de validation de l’étude de mise en œuvre d’un code postal et d’un système d’adressage au Mali. L’ouverture des travaux présidé par le ministre en charge du département de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, Mohamed Ag Erlaf, a enregistrée la présence du Secrétaire général du ministère de l’Economie Numérique et de la Communication, Cheick Oumar Maïga, du président de l’Autorité Malienne de Régulation des Télécommunications, des Technologies de l’Information et de la Communication et des Postes (AMRTP), Cheick Sidi M Nimaga, du PDG de la Poste du Mali, Ibrahima Haïdara, ainsi que des cadres du secteur postal dans notre pays.

« Doter le Mali d’un système d’adresse efficace, valider le document de projet, recueillir les contributions et les recommandations, mettre en place un dispositif de mise en œuvre et de suivi des recommandations, faire des propositions pour le financement du plan adopté » étaient les objectifs de ces trois jours d’échanges.

Dans son intervention, le Président Directeur Général de la Poste du Mali, dira que cet atelier est l’émanation d’une synergie d’actions amorcées  par la Poste du Mali en partenariat avec l’Autorité Malienne de Régulation des Télécoms et des Postes et le bureau international de l’union postale universelle.

Parlant du concept, il dira que le code postal   est un identifiant à plusieurs caractères numériques et alpha numérique qui permet d’identifier la localité du destinataire d’un courrier. « Chaque bureau distributeur, dispose d’un code postal qui lui est propre,  il ressort que le code postal est l’élément premier  déterminant de  toute adresse, car il est l’identifiant unique et universel » a-t-il déclaré.

Par ailleurs, le patron de la Poste du Mali a souligné que sa structure  au-delà de l’adressage compte jouer sa partition sur le plan sécuritaire. A ce sujet, il dira que l’accès à de bonnes adresses facilitera sans nul doute l’intervention des pompiers en cas d’urgence.

« Aujourd’hui, la POSTE du Mali a sur son chantier  de rénovation juge impérieux la validation de cette étude pour impulser une nouvelle dynamique à l’ensemble du secteur postal national tout en améliorant sensiblement la qualité de ses services » a-t-il déclaré.

A sa suite, le président de l’AMRTP  en paraphrasant le président de l’Union Postale Universelle dira que les systèmes d’adressage et de codes postaux sont indispensables pour l’infrastructure nationale et le développement d’un pays. Ils sont, poursuit-il, à la base des services postaux de qualité, facilitent les échanges commerciaux et contribuent de cet fait à la croissance économique d’un pays.

Selon lui, le Mali a fait sien le message de l’Union postale universelle avec la conviction que l’adressage et le code postal sont indispensables pour un service postal universel et de qualité. « Notre secteur postal  doit  se réinventer pour être en conformité avec la dynamique des plus ambiantes » a-t-il déclaré, tout en soulignant que l’AMRTP appui tous les efforts de promotion, de développement  afin que les postes redeviennent un élément clé de l’économie malienne.

A son tour, le Ségal du MENC dira que les thématiques abordées lors de cet atelier constituent des vecteurs d’échanges multiformes et une composante primordiale de l’adresse pour assurer une meilleure qualité de distribution du courrier. « L’acquisition d’une adresse permet aux maliens d’être actifs économiquement en leur permettant d’ouvrir un compte bancaire, utiliser les services bancaires et d’accéder facilement aux autres services » a-t-il déclaré. Et d’ajouter : «  Dans un monde en perpétuelle mutation ou   l’adresse physique a montré ses limites objectifs et pour honorer le rendez-vous de la révolution numérique, nous avons l’obligation d’emprunter   le train de l’innovation pour édifier un environnement postal moderne et mieux approprié ».

Pour sa part, le ministre Ag Erlaf à l’entame de son intervention a tenu à partager avec l’assistance une anecdote à l’époque du projet de  dotation des citoyens en cartes d’électeurs. «  Evidemment, ils vont les distribuer comme, ils pourront, là où, il n’y a pas d’adresse postale, ils ne le feront pas » a-t-il rapporté comme message véhiculé sur une radio de la place

Après cette entrée en matière, le ministre de l’Administration Territoriale a souligné aux participants que l’étude dont ils s’apprêtent à valider est d’une importance capitale pour le Mali. Le Mali, dit-il, dans la distribution des cartes d’électeurs a dépensé deux fois et demie le prix de la carte. «  Cela, par ce que nous n’avions pas de code postal et d’adresse postale » a-t-il regretté.

Par Moïse Keïta

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here