Pourquoi Soumaila Cisse s’est abstenu au moment du vote : Favorable au report, mais pas à la prorogation

3

Le vote de la loi prorogeant le mandat des députés divise les élus et leurs différents états-majors. La surprise des résultats du vote a été tellement grande que nombreux sont les citoyens qui s’interrogent aujourd’hui sur la fiabilité et la crédibilité de nos hommes politiques. Plus grave encore, selon l’opinion publique, c’est l’attitude de l’Opposition et de son chef qui n’ont pas voté contre alors qu’ils sont farouchement opposés à la prorogation. Qu’est ce qui pourrait expliquer l’abstention de Soumaila Cissé qui est pour le report, mais contre la prorogation ?

La politique semble avoir sa raison que la raison elle-même ignore. Sinon, comment comprendre qu’après tant de combats contre le régime qu’elle ne reconnait d’ailleurs pas, que l’Opposition puisse adopter une telle position au moment du vote sur la prorogation du mandat des députés. Tous les députés de l’Opposition ont voté pour sauf cinq qui, eux aussi, n’ont pas voté contre, mais se sont abstenus. Parmi ces cinq, il y a le chef de file de l’Opposition, Soumaila Cissé, challenger d’IBK à la dernière présidentielle. Soumaila Cissé s’est abstenu conformément à la consigne donnée par son parti. Quatre probables raisons pourraient expliquer son abstention.

Première raison, le réalisme politique

En tant que chef de file de l’Opposition et tête de proue de la contestation contre le régime, il devrait jouer à l’équilibrisme pour pouvoir rassembler. Toute autre prise de position vexerait un camp ou un autre et diviserait le FSD et même sa propre formation politique. Donc, son abstention, bien que critiquable, semble être la position politiquement correcte.

Deuxième raison, le risque d’être désavoué par ses propres députés

Si Soumaila Cissé avait voté contre la loi, ce qui serait conforme à son idéal de combat depuis l’investiture d’IBK, il serait désavoué par les députés de sa propre formation. Ils ne comprendraient et ne toléreraient jamais à leur président de s’être opposé à leurs intérêts. Donc, pour éviter une crise interne au sein de son parti, Soumaila Cissé a opté pour une position de neutralité.

Troisième raison, le clin d’œil politique à la COFOP

Si à peine célébré, le mariage FSD-COFOP venait à voler en éclats, ce serait un coup dur pour Soumaila Cissé qui en est le premier bénéficiaire. Ainsi, sachant bien la virulente opposition des leaders de cette coalition à la prorogation du mandat des députés, Soumaila Cissé comptant sur la COFOP pour atteindre son objectif, ne pouvait que s’abstenir.

Quatrième raison, une concession pour un début de dialogue avec la Majorité

Cissé a adopté cette position de neutralité pour ne pas certainement mettre à vau-l’eau les initiatives en cours, qui consisterait à rapprocher les deux camps antagoniques. Pour rappel, c’est au cours de cette plénière que certains députés de la Majorité ont lancé un vibrant et solennel appel à IBK pour qu’il dialogue incessamment avec l’Opposition. Soumaila Cissé, en votant contre, aurait annihilé les efforts des députés de la majorité favorables à ce dialogue et en votant pour la loi, pousserait ses alliés à quitter son navire.

Youssouf Sissoko

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here