Mali/BOAD : 25 Milliards pour financer la construction d’un échangeur, d’un viaduc et des voies urbaines à Sikasso

0

Vingt-cinq (25) milliards de Fcfa, c’est le montant du prêt accordé par la Banque ouest africaine de développement (BOAD) à l’Etat malien. La signature symbolique de l’accord a eu lieu, hier, au ministère de l’Economie et des Finances entre le chef du département, Dr Boubou Cissé et le président de la BOAD, Christian Adovelande. Cette signature, pour Christian Adovelande, témoigne de l’attachement des autorités maliennes à renforcer la coopération entre la BOAD et notre pays, une coopération qui, selon lui, améliore les conditions de vie des populations maliennes en particulier et celles de l’espace UEMOA en général. Le prêt doit, en effet, financer la construction d’un échangeur, d’un viaduc et l’aménagement de 10 km de voies urbaines dans la ville de Sikasso. Le présent financement intervient après deux autres opérations de la banque, relatives à la réhabilitation et à l’élargissement du tronçon Bougouni-Sikasso sur une longueur de 210 km et au projet de bitumage de la traversée de la ville de Sikasso, a rappelé Christian Adovelande. L’échangeur et le viaduc, situés sur la section urbaine de la RN7, relieront la ville de Sikasso à la Côte d’Ivoire en passant par Zégoua. Les voies routières, elles, permettront de desservir des zones fortement fréquentées (marchés de quartiers, centres de santé, zones administratives) et d’engendrer une mobilité plus souple et un assainissement de la ville de Sikasso, a-t-il ajouté. Le projet s’inscrit dans le cadre de la Zone économique spéciale (ZES) lancée le 14 mai dernier à Sikasso et porte à 582,6 milliards FCFA, le montant total des engagements de la BOAD envers l’Etat malien, tous secteurs confondus, a indiqué le président de la BOAD. Quant au ministre Boubou Cissé, il a indiqué que le coût global du projet s’élève à 31,60 milliards FCFA, dont 6, 60 milliards sont financés par le budget de l’Etat. Les ouvrages, selon lui, vont faciliter le transit urbain des usagers sur la section RN7, la diversification des échanges commerciaux et l’intégration régionale dans l’espace UEMOA. Pour terminer, il a salué le soutien multiforme de la BOAD à notre pays.

Amadou B. MAIGA

Mali : LE NIVEAU D’INVESTISSEMENTS DE LA BOAD EST DE 583 MILLIARDS DE FCFA

Hier après-midi, le chef du gouvernement, Soumeylou Boubèye Maïga, s’est entretenu avec le président de la Banque ouest africaine de développement (BOAD), Christian Adovelande. Le patron de l’Institution financière était venu lui faire le compte rendu des activités menées par la Banque, particulièrement celles menées en 2018. A sa sortie d’audience, Christian Adovelande a rappelé que la BOAD a célébré, le 14 novembre dernier, ses 45 ans autour d’un forum organisé sur le thème «Energie solaire : l’état des lieux, les enjeux et perspectives pour les pays». L’événement a eu un «très grand succès», s’est-il réjoui, soulignant que des recommandations ont été faites non seulement en direction de la BOAD elle-même, mais aussi en direction des Etats, du secteur privé et de la Commission de l’UEMOA.

Parlant des activités de la Banque, il a indiqué que celle-ci a financé 1.140 opérations pour un montant de 5.400 milliards FCFA. L’Institution s’est surtout démarquée par son fort engagement en ce qui concerne la finance climat.

«Nous avons une accréditation auprès de tous les mécanismes financiers de la convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques», a fait remarquer Christian Adovelande.

S’agissant spécifiquement de la coopération entre la BOAD et notre pays, elle est au beau fixe. En témoigne, la signature, hier, de l’accord de prêt du projet de construction d’un échangeur, d’un viaduc et de 10 km de voiries urbaines à Sikasso. «Aujourd’hui au Mali, nous sommes à un niveau de 583 milliards FCFA pour 133 opérations», a-t-il déclaré. La Banque a, en outre, une dizaine d’opérations en portefeuille dans différents secteurs comme les infrastructures, l’agriculture et l’énergie.

La délégation a été informée par le Premier ministre que le Programme quinquennal sera adopté très prochainement. «Dans ce cadre-là, je crois que nous allons travailler sur certaines opérations que nous allons financer pour le Mali», a promis Christian Adovelande.

Issa DEMBÉLÉ


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here