‘’Marché’’ Pharmacie Populaire du Mali et la société Gros Pharma : Comment le Dr Moussa Sanogo et Mohamed Cissé organisent le pillage des caisses de la PPM !

8

Comme promis dans notre dernière parution à propos de la Pharmacie populaire du Mali(PPM), nous évoquerons dans ce numéro une des plus grosses et sales affaires du Président directeur général de la PPM, Dr Moussa Sanogo.  Notamment celui de l’achat des médicaments en voie de péremption. Un business qui rapporterait plusieurs centaines de millions de Francs CFA à  l’actuel patron de la pharmacie populaire du Mali. De quoi s’agit-il réellement ?

Ça peut paraître étonnant voire insensé pour certains, mais c’est à la fois une triste et amère réalité à la Pharmacie Populaire du Mali. L’entreprise, selon nos informations, compte aujourd’hui dans ses magasins des centaines de tonnes de médicaments périmés et de médicaments en voie de péremption. D’aucuns penseront certainement que c’est le stock des médicaments invendus ou encore que c’est parce que les clients se font rares. Loin de là. On peut dire sans risque de se tromper que ce n’est rien de tout ça. La réalité est toute autre chose. Ça étonnerait certainement plus d’un. Mais sachez tout simplement que c’est fait à ‘’dessein et que c’est la nouvelle trouvaille de l’actuel PDG de la PPM, expliquent nos sources. Autrement dit, c’est un nouveau business qu’il aurait intelligemment monté aujourd’hui en complicité avec certains fournisseurs de la PPM. On peut citer par exemple la société Gros Pharma de Mohamed Cissé, aussi propriétaire de la société Cissé Technologie. Un homme de plus en plus contesté dans le monde des affaires au Mali et réputé pour ne laisser que de mauvais souvenir partout où il passé dans le cadre de l’exécution des marchés à lui confier. L’affaire de l’IRM de l’hôpital du Point G reste encore fraîchement dans les mémoires. Mohamed Cissé reste égal à lui-même. Le nom d’une de ses sociétés, en l’occurrence la société Gros Pharma(spécialisée dans la vente de matériels médicaux, consommables et de produits de désinfection) ressort dans un grand marché conclu avec la Pharmacie populaire du Mali. Ici, ce n’est pas l’exécution du marché qui nous intéresse. Ce dont il est pour nous, c’est de conforter ce que nous évoquions plus haut à savoir l’achat des médicaments en voie de péremption par le Dr Sanogo. Dans la pratique, il demande au fournisseur de lui notifier le stock des produits en voie de péremption qu’il dispose.  Une fois, cela est fait, il passe donc la commande en retour duquel une rétro-commission lui est versé par le fournisseur doublé d’une surfacturation des prix des produits commandés. Nous avons trouvé pour vous en plus  des copies du bordereau des prix et de la facture,  les copies des correspondances échangées par le PDG de la PPM avec la société Gros Pharma. Cela pour montrer comment le Dr Moussa Sanogo et ses complices organisent le pillage de la PPM. Vous trouverez toutes les copies en dessous du texte.

Echange de correspondance, La lettre de la société Gros Pharma

Dans une correspondance signée du patron de Gros Pharma, en date du 05 mai 2017,  celui-ci sollicite le Dr Moussa Sanogo pour, dit-il, nouer des liens de partenariat dépôt vente avec la PPM dans le but de faciliter l’accès des produits de Gros Pharma aux structures de santé.

Réponse du PDG de la PPM, Dr Moussa Sanogo

En réponse à la lettre de Mohamed Cissé (Patron de Gros Pharma), le Dr Moussa Sanogo qui n’a pas mis du temps à répondre à la lettre(le 17 Mai précisément) dit ceci :’’ je vous invite à nous faire parvenir d’urgence votre facture des produits à délai de péremption proche afin que nous puissions les intégrer dans notre base de données ‘’

Gros Pharma s’exécute

Conformément aux recommandations du Dr Sanogo, le patron de la société ‘’Gros pharma’’ s’exécutera en faisant parvenir le bordereau dans lequel il mentionne le prix unitaire de ses produits. Aussitôt le deal sera conclu entre les deux parties. Comme vous avez pu le constater dans sa lettre, c’est le Dr Moussa Sanogo qui demande lui-même au fournisseur de lui faire parvenir la facture de ses produits en voie de péremption.  La facture en question arrive dans un mois plus tard, c’est-à-dire  en juin 2017 (elle a été signée par Gros Pharma le 22 juin précisément). Alors comment comprendre que c’est le PDG lui-même qui achète des produits en voie de péremption quand on sait que la PPM dans ses textes ne réceptionne que les produits qui ont délai de péremption de 18 Mois.  Précisons que la date de péremption des  produits commandés ici était le 31 décembre 2017 comme indiqué dans le bordereau transmis par ‘’ Gros Pharma’’ . ‘’On n’a pas  besoin d’aller à l’école pour comprendre cela. C’est un vol organisé en complicité avec le fournisseur qui lui verse une rétro-commission de plusieurs centaines de millions de francs CFA. Tout le monde le sait ici. Le Dr Sanogo est connu de tous. Il est connu des fournisseurs pour ça. C’est le monsieur 10%  et champion de la surfacturation. Tous ceux qui ont eu à exécuter des marchés ici peuvent le témoigner’’, nous confie un de ses collaborateurs.’’

Une facture  différente du bordereau des prix unitaires transmise, une surfacturation ?

Après avoir transmis à la PPM son bordereau des prix unitaires, la Société Gros Pharma devrait par la suite fournir sa facture conformément au deal conclu. Ce qui a été fait. Mais, ce qui intrigue dans cette affaire, c’est que les prix unitaires des produits commandés par le Dr Sanogo ont largement augmenté comparativement au bordereau des prix initialement transmis par Gros Pharma à la PPM. Pour chaque produit, le prix  unitaire a augmenté d’au moins 50.000 FCFA. D’où viennent ces rajouts de 50.000Fcfa ? A qui sont-ils destinés ? Nous ne saurions le dire. Mais, selon certaines indiscrétions, cet argent est destiné au PDG de la PPM en plus des 10% dont il bénéficie sur chaque produit qu’il achète. Regardez minutieusement les copies des factures ci-dessous et amusez-vous simplement à multiplier par 50.000 FCFA  la quantité des produits commandés pour ce seul marché. Le film numérique AGFA DT 5B 10X12/boîtes100 de 90.000 FCFA est passé à 140.000FCFA ; le film numérique AGFA DT 5B 11X14 boîtes /100 de 90.000FCFA est aussi passé à 140.000FCFA ; le film numérique AGFA DT 5B 14X14 boîtes/100 est passé de 92.000FCFA à 141.750 FCFA ; le film numérique AGFA DT 5B 14X17 boîtes /100 est passé de 120.000FCFA à 150.000 FCFA. Pour ces 4 produits seulement ça donne un  total 33.850.000 FCFA quand on multiplie les 50.000FCFA par les différentes quantités commandées. Sacré Moussa Sanogo ! Signalons que le montant des produits périmés au 31 décembre 2017 s’élève, selon nos informations, à 1.545.736.612 FCFA (Un milliard Cinq Cent Quarante six Millions Sept Cent Trente Six Mille Six Cent Douze Francs CFA) . Ses produits sont destinés à être brulés. Le perdant dans tout ça, c’est la PPM. Un manque à gagner de plus d’un milliard et demi de francs CFA pour les caisses de la PPM.  Malgré tout ça, le Dr Sanogo demeure  à sa place. Personne ne lève le petit doigt pour ne serait-ce rappeler à l’ordre ce monsieur qui est train ‘’d’enterrer’’ la PPM. Mais on commence réellement à comprendre pourquoi le Dr Sanogo demeure encore à ce poste avec tout ce qu’il est en train de faire. De sources sures, la famille présidentielle serait son  allié principale. Rendez-vous la semaine prochaine pour d’autres révélations.

A.N’djim


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here