Conférence sociale: les TDR validés

1

Le gouvernement se propose d’organiser, dans la première quinzaine du mois de janvier 2019, une conférence sociale afin plancher sur la question de l’amélioration des conditions de vie et de travail des travailleurs. Dans le cadre des préparatifs de cette importante rencontre, le ministre du Travail et de la Fonction publique, chargé des Relations avec les Institutions a initié, ce mercredi 28 novembre 2018 à MAEVA Palace à l’ACI 2000, un atelier de validation du projet de termes de référence de la conférence sociale.

La cérémonie d’ouverture des travaux de cette rencontre était présidée par la cheffe du département, en charge du Travail et de la fonction publique, Mme Diarra Raky TALLA, en présence du président de l’UFD, Siaka DIARRA, représentant le Premier ministre.

Cette rencontre regroupe pour deux jours les partenaires sociaux, représentants du patronat du Mali et des organisations syndicales des travailleurs, avec l’appui technique du Bureau international du travail, etc.

Au cours de cette rencontre, il s’agit pour les participants de procéder à l’examen du document présenté par le département et apporter des observations de forme et de fond.

L’objectif est de permettre aux acteurs de valider de manière participative le projet de TDR qui servira de document cadre pour la conférence sociale, prévue en janvier 2019.

A l’ouverture des travaux, la ministre Diarra Raky TALLA a souligné que cette activité s’inscrit en droite ligne dans le cadre des grandes orientations du président de la République, Ibrahim Boubacar KEÏTA qui, assure-t-elle, a placé son second mandat sous le signe de la poursuite du processus du dialogue inclusif, de l’écoute et de la recherche de solution aux attentes et préoccupations de nos concitoyens.

Cette conférence sociale, a-t-elle fait savoir, permettra aux différents acteurs d’asseoir les bases d’un dialogue social revitalisé, tout en faisant le diagnostic des causes réelles de la détérioration du climat social, afin d’apporter des reformes idoines en faveur d’un développement socioéconomique durable.

Cet atelier, poursuit-elle, est une étape importante dans le processus d’organisation de la conférence sociale. Cette initiative résulte de la conviction du gouvernement qu’un consensus est nécessaire entre les principaux acteurs du monde du travail pour résoudre les questions économiques et sociales importantes. Il s’agit aussi de promouvoir la bonne gouvernance pour favoriser la paix et la stabilité sociale.

Par Abdoulaye OUATTARA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here