Journée internationale des personnes handicapées : Véritable plaidoyer pour leur autonomisation

0

Le ministre de la Solidarité et de l’Action humanitaire a saisi l’occasion pour citer quelques acquis : la souscription du Mali à la Déclaration universelle des droits de l’homme du 10 décembre 1948, à la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples du 27 juin 1981; la ratification de la convention relative aux droits des personnes handicapées ; l’adoption d’une politique nationale et d’une semaine thématique

«Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droit», a rappelé Moctar Ba, président de la Fédération malienne des associations des personnes handicapées (FEMAPH). C’était lors de la célébration, hier, de la Journée internationale des personnes handicapées. Le 3 décembre est la journée dédiée aux personnes handicapées. La commémoration a été légèrement différée cette année pour des contraintes d’agenda du parrain de l’événement, le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga. La cérémonie était présidée par le ministre de la Solidarité et de l’Action humanitaire, Hamadou Konaté, en présence du président de la FEMAPH, de la représentante du programme Voice, Ramata Coulibaly et de l’ambassadeur du Qatar au Mali, Ahmed Abdulrahman M. Al-senaidi.

«Autonomiser les personnes handicapées et assurer la participation et l’égalité» est le thème de la Journée. On pouvait aussi lire comme slogans : «Plus jamais d’assassinat des personnes handicapées» et «Promouvoir une croissance économique, soutenue, partagée et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous».

A l’entame de ses propos, le président de la FEMAPH a souligné que la journée constituait un moment idéal pour réaffirmer certains principes de base, le plus souvent oubliés. C’est une opportunité qui, selon lui, permet d’améliorer le regard sur les personnes handicapées. Moctar Ba a aussi relevé que la présence du ministre s’inscrivait dans l’esprit de bâtir un Mali inclusif où tous les enfants jouissent des mêmes droits afin que chacun puisse contribuer au bien-être et au développement économique du pays. M. Ba a aussi saisi l’occasion pour remercier le chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keïta, pour sa volonté politique de faire de l’année 2019, celle de la solidarité. Il a également rendu hommage aux membres du gouvernement pour leurs engagements multisectoriels en faveur de la promotion des droits des personnes handicapées. «Nous osons croire que la loi 027 du 12 juin 2018 et ses décrets d’application ainsi que le financement du Plan stratégique 2015-2024 permettront d’inscrire le Mali dans le concert des nations respectueuses des droits de l’homme», a-t-il conclu.

Pour sa part, la représentante de Voice a indiqué que cette journée visait à promouvoir les droits et le bien-être des personnes handicapées dans toutes les sphères de la société. La Journée a pour objectif aussi d’accroitre la sensibilisation sur les personnes handicapées dans leur situation particulière et dans tous les aspects de la vie politique, sociale et économique. Par ailleurs, Ramata Coulibaly a rappelé que son programme visait à renforcer les capacités de lobbying et de plaidoyer des représentants des groupes les plus marginalisés et discriminés. Selon elle, les personnes handicapées font partie des cibles d’un programme dont le coût s’élève à 50 millions d’euros.

«Quand on n’a pas le handicap à cause d’une maladie, on l’a avec l’âge», a affirmé le ministre en charge de la Solidarité. Pour lui, «être handicapé, c’est être humble. Mais surtout, savoir qu’on est une créature humaine comme toutes les autres». Par ailleurs, Hamadou Konaté a confié que dans les premières semaines de l’année 2019, le chantier d’élaboration des différents textes et règlements sera ouvert afin que le gouvernement puisse les adopter. Toute chose qui suscitera la pleine participation des personnes handicapées.

Se prononçant sur les acquis, le ministre de la Solidarité et de l’Action humanitaire a, entre autres, cité la souscription du Mali à la Déclaration universelle des droits de l’homme du 10 décembre 1948, à la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples du 27 juin 1981. Il a aussi rappelé la ratification de la convention relative aux droits des personnes handicapées. L’adoption d’une politique nationale et d’une semaine thématique (dans le mois de décembre) essentiellement consacrée à la promotion des personnes handicapées sont aussi des acquis. Enfin, le ministre a conclu que plus rien n’est possible dans ce pays sans la participation de ces personnes.

Mariam F. DIABATE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here