La BCEAO maintient ses principaux taux directeurs inchangés (CPM)

2

Les taux directeurs de la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) sont maintenus inchangés. C’est l’une des décisions issues du Comité de politique monétaire de la Banque Centrale. "Le Comité de politique monétaire a décidé de maintenir inchangés le taux d’intérêt minimum de soumission aux opérations d’appels d’offres d’injection de liquidité à 2,50 % et le taux d’intérêt du guichet de prêt marginal à 4,50 %. Le coefficient de réserves obligatoires applicables aux banques de l’Union demeure fixé à 3,0 %", lit-on dans le communiqué de presse qui a sanctionné la fin de la réunion.

La réunion du Comité de politique monétaire s’est tenue, ce mercredi 5 décembre 2018, au siège de l’institution émettrice, sis à l’avenue Abdoulaye Fadiga, à Dakar. Elle a été présidée par le Gouverneur de la BCEAO Tiémoko Meyliet Koné.

Dans son évaluation de la situation économique au sein de l’Union, le CPM a noté une croissance économique soutenue. "La croissance de l’activité économique est demeurée robuste au troisième trimestre 2018, en se situant à 6,7 %, en glissement annuel, après 6,5 % un trimestre plus tôt. La demande intérieure reste le principal moteur de la croissance dans l’Union. Sur l’ensemble de l’année 2018, la croissance économique est attendue à 6,6 % comme en 2017", annonce le CPM.

Par rapport à la gestion des finances publiques, le Comité observe une bonne maîtrise du déficit budgétaire. Ainsi, il encourage les États à la poursuite des efforts. "Le Comité a relevé une atténuation du déficit budgétaire, base engagements, dons compris, attendu en 2018 à 3,9 % du PIB, selon les données des services officiels, contre 4,3 % en 2017. Dans ces conditions, le CPM recommande aux États de poursuivre les efforts dans la mise en œuvre des mesures visant le respect de la norme communautaire de 3,0 % à l’horizon 2019."

Une hausse légère des prix en rythme annuel au troisième trimestre 2018 a été observée dans l’UEMOA. Le taux d’inflation s’est situé à 0,9 %, après 0,7 % un trimestre plus tôt, en liaison essentiellement avec la hausse des prix des denrées alimentaires. "À l’horizon de vingt-quatre mois, le taux d’inflation, en glissement annuel est projeté à 1,4 %, en ligne avec l’objectif de stabilité des prix poursuivi par la Banque Centrale", indique le communiqué.

Sur le plan international, le Comité de politique monétaire de la BCEAO note un rythme modéré de la progression de l’activité économique au troisième trimestre de l’année 2018. Cette progression modérée de l’activité économique mondiale est consécutive au contexte marqué par la hausse des tensions commerciales et sur les marchés. "Selon les dernières données publiées en octobre 2018, par le Fonds monétaire international, la croissance de l’économie mondiale se situerait à 3,7 % en 2018 et en 2019. Sur les marchés internationaux des principales matières premières, les cours des produits exportées par les pays de l’Union se sont repliées durant le troisième trimestre 2018, à l’exception de ceux du pétrole. Les baisses les plus importantes ont concerné la noix de cajou, l’huile de palme, le cacao, le café, l’or et l’huile de palmiste".

MC

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here