Lutte contre le Sida : Le message fort de la première Dame à l’endroit de la jeunesse

0

La lutte contre le Sida est un devoir de génération. L’épouse du président de la République, Mme Keïta Aminata Maïga, marraine de la première semaine thématique du mois de décembre dédié à la lutte contre la pandémie, en est bien convaincue et entend jouer pleinement sa partition. C’est dans cet esprit qu’elle a animé, ce mercredi dans les locaux de l’université Sup’Management, une causerie-débat avec les étudiants. On notait également la présence du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr Samba Ousmane Sow, de la représentante résidente de l’Onusida, Mme Félicité Ndimina Nsabimana, du secrétaire exécutif du Haut conseil national de lutte contre le Sida (HCNLS), Pr Moussa Maïga et du directeur général de Sup’Management, Mamadou Habib Diallo.

La causerie portait sur le statut sérologique, d’où le thème : «Connaître son statut sérologique du VIH, un droit et un devoir».

Il faut donc sensibiliser les différentes couches sur l’importance d’accomplir des efforts de prévention pour circonscrire la chaîne de transmission du virus de la maladie. Il s’agit donc d’amener la communauté, notamment les jeunes à intégrer le réflexe du dépistage volontaire du VIH.

La causerie a également permis d’expliquer largement le rôle essentiel de la femme dans la prévention de la transmission mère-enfant (PTME). Mme Keïta Aminata Maïga a rappelé son engagement dans le combat contre la transmission du virus de la mère à l’enfant. Elle estime tout simplement qu’aucun enfant ne demande à venir au monde. Donc, la responsabilité incombe à la maman de veiller à la santé de ce dernier. L’épouse du président de la République a aussi exprimé son soutien aux femmes séropositives. Dans les grandes familles, quand la femme est atteinte du VIH, elle a beaucoup de gêne à en parler. «Le développement de notre pays passe par la santé de la mère, c’est-à-dire de la femme», a souligné Keïta Aminata Maïga.

L’épouse du chef de l’Etat a invité les jeunes à relayer la sensibilisation pour que les personnes atteintes de la maladie ne soient délaissées. Une personne atteinte du Sida est comme tous les autres malades. «Vous les jeunes, vous êtes les premiers concernés», a-t-elle lancé. Et d’affirmer que la pandémie est une réalité, même si notre pays (du fait des multiples efforts accomplis), enregistre, aujourd’hui, un faible taux de virus.

Outre la sensibilisation à la télé, la Première dame a conseillé aux jeunes de se parler et de s’informer entre eux. Quant au directeur de Sup’Management, il a témoigné de sa reconnaissance et de sa grande fierté d’avoir reçu l’épouse du chef de l’Etat sur invitation de son établissement.

Eu égard à l’urgence d’agir, la Première dame a jugé nécessaire d’être présente pour deux raisons : dialoguer avec les jeunes sur les défis du VIH et Sida et partager sa foi en la lutte, son énergie et enthousiasme pour la riposte nationale contre le VIH et Sida en vue de la victoire définitive. «Les échanges ont été fructueux mais surtout instructifs pour nous et surtout pour les étudiants», a expliqué Mamadou Habib Diallo, ajoutant que la Première dame a prodigué des conseils utiles aux jeunes. «Nous en sommes fiers parce que les messages qu’elle a véhiculés pour la jeunesse étaient très forts», a-t-il conclu.

Mohamed Z.

DIAWARA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here