Heurts des gilets jaunes à Paris : 125 000 manifestants, 1 385 interpellations, 179 blessés

Samedi 8 octobre 2018, le mouvement des Gilets Jaunes a organisé pour la quatrième semaine consécutive sa manifestation dans plusieurs quartiers et régions de la France. Au total, 125 000 manifestants. 1 385 personnes ont été interpellées à l’occasion de cette manifestation et 179 autres ont été blessées. Le président français doit en principe prendre la parole sur le sujet au début de cette semaine.

Le ministre français de l’Intérieur, Christophe Castaner, a indiqué le nombre de manifestants à l’occasion de cette quatrième semaine de manifestation. Ce samedi 8 décembre 2018, le nombre de manifestants était évalué, aux dires du Ministre, à 125 000. La plupart de ces manifestations ont dégénérée par la suite, même si au début elles étaient pacifiques. À Toulouse comme à Bordeaux, des heurts ont engendré des casses, des installations de barricades, des incendies, voire des affrontements entre les manifestants et la police. 1 385 personnes ont été interpellées par les forces de l’ordre, parmi lesquelles 975 personnes ont été mises en garde à vue. Selon le bilan provisoire de la direction générale de la santé, 179 personnes ont été blessées suite à cette grande manifestation du samedi.

Le Premier ministre, Édouard Philippe, annonce la volonté des autorités françaises d’instituer un dialogue afin de sortir de cette cacophonie. « Le président de la République s’exprimera. Il lui appartiendra de proposer les mesures qui viendront nourrir ce dialogue et qui permettront, je l’espère, à l’ensemble de la Nation française de se retrouver et d’être à la hauteur des enjeux », indique M. Philippe.

Rappelons que ce mouvement de Gilets Jaunes est parti des réseaux sociaux à travers des comptes qui ont incité au rassemblement pour dénoncer les taxes Carbone, voire recommander la démission du président de la République, Emmanuel Macron. De nos jours, des doutes planent sur une possible alimentation de la situation par la Russie qui se plairait d’un effondrement de la France. Des allégations au sujet desquelles nous ne pourrions nullement donner confirmation. Nous attendons les résultats des vérifications engagées par la France.

Fousseni TOGOLA

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here