Le discours très attendu d’Emmanuel Macron

Le président français Emmanuel Macron, pressé de trouver une sortie à la crise des “gilets jaunes” qui déstabilise le pouvoir, doit rencontrer lundi matin des partenaires sociaux et des responsables politiques, avant un discours à la nation dans la soirée qui sera déterminant.

“Dans ce moment grave que traverse la Nation”, le président Emmanuel Macron va consulter “l’ensemble des forces politiques, territoriales, économiques et sociales (…) afin d’entendre leurs voix, leurs propositions et avec pour objectif de les mobiliser pour agir”, selon le palais de l’Elysée.

“Mesures concrètes”
Le président va présenter “des mesures concrètes et immédiates”, a assuré la ministre du Travail Muriel Pénicaud. Parmi les pistes évoquées figurent un coup de pouce au minimum vieillesse ainsi qu’une prime mobilité pour ceux qui utilisent la voiture pour se rendre à leur travail.

Un long silence présidentiel
Le chef de l’Etat, mutique ou presque depuis les violentes manifestations du 1er décembre et les scènes sidérantes d’affrontements sous l’Arc de triomphe, va sortir de son silence et s’exprimer à 20h00 depuis le palais de l’Elysée.

Macron joue gros
Il va jouer gros, à peine 48 heures après la fin de la quatrième journée d’action des gilets jaunes, ces Français modestes révoltés contre la politique fiscale et sociale de son gouvernement, dont la mobilisation ne fléchit pas.

Impopularité record
Très impopulaire, pris à partie par de nombreux manifestants qui réclament sa démission, confronté à la dégradation de l’économie française du fait des blocages des routes et des rassemblements, Emmanuel Macron a besoin de trouver une sortie de crise rapide pour apaiser la colère qui déchire le pays depuis plus de trois semaines.

“Arrogance” et “mépris”
“Au moins autant que sur les annonces pour améliorer les fins de mois, Macron est attendu sur son mea culpa à propos de ce qui a été perçu comme des marques d’arrogance et de mépris, tant à l’égard des classes moyennes et populaires que des corps intermédiaires”, écrit lundi le quotidien Libération. “Tous ceux, en somme, qui n’auraient pas voulu comprendre que sa politique de réforme à la hussarde était la seule possible pour réussir la transformation du pays”.

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here