Développement de Kolondjèba: Sidiki N’Fah Konaté élu président de l’ARKOD

33

L’Association des ressortissants de Kolondièba pour le développement (ARKOD) a tenu, le dimanche 9 décembre, une assemblée générale consacrée au renouvèlement de son bureau. C’était à la Cité des enfants en présence des membres du bureau sortant, du représentant des chefs de villages du cercle de Kolondjèba, des députés, de la préfecture, du conseil de cercle, des religieux, des chasseurs, des femmes, de la jeunesse…

L’Assemblée a mis en place un bureau consensuel de 64 personnes présidé par Sidiki N’Fah KONATE.

Après 16 ans à la présidence de l’Association des ressortissants de Kolondièba pour le développement, le colonel à la retraite Mamadou TOURE a passé le flambeau la tête haute avec de nombreuses réalisations et autres œuvres salutaires à son actif.

Il a présenté les grandes actions de son bureau avant de présenter sa démission. Parmi les actions du bureau sortant, l’on retient une série de médiations menée à différents niveaux ; des démarches entreprises pour l’électrification, pour la construction de la route, pour l’implantation de la SOTELMA-Malitel à Kolondièba . De même, des forums ont été organisés dans les cercles de Bougouni, de Yanfolila et de Kolondièba, sur le développement intercommunautaire sanctionnés par le montage de certains projets de route financés par la Banque mondiale.

Le président sortant a indiqué que chaque année, une délégation sillonnait toutes les communes du cercle de Kolondièba, pour échanger avec les populations et recueillir leurs préoccupations. Il a noté que les résultats ont été atteints grâce à l’engagement de tous les cadres du cercle de Kolondièba.

Le colonel Mamadou TOURE a recommandé aux cadres du cercle plus de solidarité et d’entente pour réussir les différents projets. Il a appelé les cadres à être l’interface entre la population, les autorités et les partenaires.

Le colonel TOURE a proposé la mise en place d’un cadre de concertations, pour identifier les difficultés dont souffrent les populations locales et l’adoption d’un chronogramme d’actions. Il a soutenu que le développement du cercle de Kolondièba sera une réalité si toutefois les populations se lançaient davantage dans la plantation comme c’est le cas chez les voisins de la Côte d’Ivoire. Aussi estime-t-il qu’il faut une implication des cadres pour valoriser les produits agricoles pour le bonheur des paysans qui ne tirent pas assez de bénéfices de leurs efforts.

Après l’intervention du président sortant, une commission d’investiture a été mise en place pour composer un bureau consensuel, regroupant les représentants des 12 communes du cercle de Kolondjèba.

Après son investiture, le nouveau président, Sidiki N’Fah KONATE, a rappelé que l’ARKOD est une association apolitique, mais pas anti politique, une association qui intervient dans tous les secteurs du développement.

Il a exprimé des mots de remerciement et de reconnaissance aux autorités du Mali et aux partenaires, pour les actions déjà réalisées au profit du cercle de Kolondièba. Sidiki N’Fah KONATE a particulièrement rendu un vibrant hommage à son prédécesseur qui, selon lui, n’a ménagé aucun effort pour que l’ARKOD soit ce qu’elle est aujourd’hui.

Pour son mandat, M. KONATE entend mettre l’accent sur la concertation et la communication et donner plus d’importance aux femmes et aux jeunes qui constituent des piliers essentiels pour le développement.

Comme premier acte à poser, Sidiki N’Fah KONATE entend procéder à une ouverture du bureau pour faire intégrer plus de femmes et de jeunes. Il a également promis que tout sera fait pour valoriser les personnes ressources et les présidents d’honneur, tout en désignant son prédécesseur Mamadou TOURE comme président d’honneur à vie de l’ARKOD.

Avec le nouveau projet de découpage territorial en cours, le président de l’ARKOD a appelé les cadres et tous les ressortissants de Kolondièba à réfléchir sur l’orientation à donner pour le développement de leur localité.

«Nous devons tout faire pour retenir la population de Kolondièba. La ville ne doit pas être uniquement une escale pour aller en Côte d’Ivoire. Il faut que nous réfléchissions à des vrais projets de développement. Pour ce faire, les cadres doivent jouer le rôle d’interface entre la population, les autorités et les partenaires. Chacun doit faire son mieux pour vendre une bonne image de Kolondièba et attirer les investisseurs », a appelé le nouveau président de l’ARKOD.

Il a enfin informé qu’un programme d’activités sera adopté à l’issue d’une série de consultations qui s’ouvrira très prochainement.

PAR MODIBO KONE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here