Emergence de la citoyenneté et du civisme: le combat de CRI 2002 dans les écoles

‘’L’émergence de la citoyenneté et du civisme en lien avec les autorités traditionnelles et coutumières dans les écoles fondamentales du District de Bamako, des Régions de Sikasso et Mopti’’, telle est l’essence de la Campagne 2018-2019 de Carrefour d’opinions ‘’Démocratie, les Règles du Jeu’’, une activité que mène le Cercle de réflexion et d’information pour la consolidation de la démocratie du Mali (CRI-2002), en partenariat avec l’ORTM, sur financement de la Coopération suisse.

Le top départ de la présente campagne a été donné, samedi dernier, à la gare du Groupe scolaire Aminata DIOP de Lafiabougou, pour continuer et se fortifier successivement dans les gares des Groupes scolaires de Hamdallaye, de l’Académie d’Enseignement de Sikasso, et Robert CISSE, de l’Académie de Mopti.

La finalité poursuivie par CRI-2002 est de contribuer à l’opérationnalisation de la Loi N° 99-046 du 28 Décembre 1999 portant Loi d’Orientation sur l’Éducation au Mali qui stipule en son article 11 : ‘’former un citoyen patriote et bâtisseur d’une société démocratique, un acteur du développement profondément ancré dans sa culture et ouvert à la civilisation universelle, maîtrisant les savoir-faire populaires et aptes à intégrer les connaissances et compétences liées aux progrès scientifiques, techniques et à la technologie moderne’’.

Ce travail s’effectuera également à la lumière de la Profession de foi ou plutôt de la Vision pour le Mali du Président de la 1re République du Mali Modibo KEITA, dans une adresse au Peuple le 1er octobre 1961 : ‘’le Village est, chez nous, la Cellule de départ et c’est la vitalité de cette Cellule qui engendrera la vitalité de la Nation tout entière. En effet, aucun régime ne peut être viable s’il ne repose sur le Village…’’

Les partenaires stratégiques du Projet sont l’ORTM, le ministère de l’Éducation, à travers les CAP ; les élus ; les autorités traditionnelles, coutumières et religieuses ; les citoyens.

Au total, apprend-on, 50 directeurs d’écoles, maîtres, enseignants et 15 000 élèves seront directement concernés par cette campagne ayant pour thème ‘’ Réinventer le Village dans la Ville, et le Village dans le Village’’.

Sidi Békaye KAMISSOKO, point focal de CRI-2002 au niveau du Groupe scolaire Aminata DIOP, a rappelé le partenariat fécond qui lie CRI-2002 au Centre d’Animation Pédagogique (CAP) de Lafiabougou avec lequel il a eu à mener plusieurs activités. Il a invité les participants à s’impliquer positivement pour la réussite de l’activité.

À sa suite Moussa TRAORE, Coordinateur des activités et formateur, a souhaité la bienvenue aux enseignants à qui il a souhaité de tirer pleinement parti de l’atelier de formation.

Le Président de CRI-2002, le Dr Abdoulaye SALL, est revenu sur l’importance du renforcement de l’implication des autorités traditionnelles dans la gestion des affaires locales.

Il a exposé les 3 objectifs recherchés par la Journée d’Engagement Public (JEP) : conceptualiser ; rechercher, élaborer une connaissance et une compréhension communes, partagées et acceptées, sur une démarche pédagogique et andragogique mettant en lien le virtuel (l’École, les directeurs, les maîtres, les élèves… à l’école de la connaissance et de la compréhension des concepts de villages, fractions, quartiers, en tant qu’entités administratives de base, mais aussi, et surtout, en tant qu’espaces et creusets de vivre ensemble, de protection des codes d’honneur hérités des pères, mères et familles, des générations passées pour ressourcer les générations présentes et futures, de travail productif et décent pour fixer les jeunes et les femmes dans les terroirs, de cohésion sociale…), les qualités, les modes de désignations, la place, le rôle, les attributions, les droits, les devoirs des Chefs et Conseillers de villages, fractions et quartiers, et le vertueux (les pratiques et la situation actuelles, que et comment faire pour retrouver ces espaces et creusets d’antan adaptés aux enjeux, défis et perspectives de la co-construction de la démocratie, de la décentralisation, de la transparence de la vie publique, de l’intégrité, de la bonne gouvernance, de l’État de droit, de la lutte contre la corruption et l’impunité) ; et valider une démarche pédagogique et andragogique mettant en lien le virtuel.

PAR BERTIN DAKOUO

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here