‘Facebookan’’: Nana Diabaté méritait-elle d’être corrigée ?

5

Estimant que l’Arrêté du Gouverneur est illégal, l’Opposition FSD et CoFoP a maintenu sa marche ce samedi. Pour une Grande marche populaire brandie comme exutoire à tous les problèmes du Mali, c’est un véritable fiasco. Au-delà de l’impressionnant dispositif policier dissuasif, la lassitude aura eu raison de la détermination des partisans de Soumi et de Oumar Mariko. La faible mobilisation des troupes, ce samedi 8 décembre, ne sera pas à l’honneur dans les annales : seuls les deux toubibs (Dr Mariko et Dr Boucoum), Mme Sy et Kadidia Fofana étaient visibles… Les autres ayant préféré se mettre à l’abri. Ni Soumi ni Tiébilé n’ont été aperçus devant les manifestants.

Seule chose à retenir de ce énième flop : le passage à tabac par les forces de l’ordre d’une militante de l’Opposition, Mme Nana Diabaté pour grossièretés proférées envers elles et le président de la République. Dans plusieurs vidéos diffusées samedi sur les réseaux, on entend en effet une dame injurier grossièrement pères et mères les forces de l’ordre et le Président IBK. La liberté d’expression est-elle compatible avec la vulgarité ? Les forces de l’ordre doivent-elles se faire justice ?

Les Facebookeurs sont partagés sur la question.

Maliki Diallo : Nana Amidou Diabaté insulte en direct sur Facebook le Président de la République et les forces de l’ordre. C’est un délit condamné par l’article 147 du Code pénal qui dit : «quiconque, soit par discours, cris ou menaces proférés dans les réunions ou lieux publics, soit par des écrits, des imprimés vendus ou distribués, mis en vente ou exposés dans les réunions ou lieux publics, aura offensé la personne du Chef de l’État sera puni d’un emprisonnement de trois mois à un an et d’une amende de 50 000 à 600 000 francs ou de l’une ou l’autre de ces deux peines seulement. Les mêmes dispositions sont applicables en ce qui concerne les Chefs d’État étrangers en visite au Mali’’.

Boubacar Traore : Merci pour ce rappel…

LEnfant Peulh : oui. C’est pourquoi il fallait l’arrêter, la condamner et lui coller une amende. Mais pas la brutaliser !

Maliki Diallo : je suis d’accord Dicko. Mais à mon avis, cela ne doit pas l’empêcher d’être poursuivie par la justice.

Sidibe Nathalie Abraham’s : qu’elle réponde de ses actes donc ! Il est temps que les uns et les autres comprennent que des lois existent pour punir de tels actes à fin qu’ils se comportent en conséquence.

Kadidia Fofana avec Nana Diabaté à la clinique Kabala:

Selon le médecin de garde rencontré, Nana souffre de multiples ecchymoses sur le visage, le cou et le tronc supérieur. Des traumatismes au front, au nez, la lèvre supérieure et l’épaule droite.

Un scanner cérébral et une radiographie de l’épaule détermineront la nature et l’étendue d’éventuelles lésions.

Elle a une bosse proéminente sur le front et souffre de douleurs multiples.

Nana a été interpellée aux environs de la Gare ferroviaire par des membres de la Garde nationale dit-elle. Elle a été battue à coups de brodequins, piétinée, giflée à plusieurs reprises, jetée violemment dans un camion militaire et emmenée au Commissariat du 1er arrondissement. Au vu de son état, et au regard de ses protestations (elle exigeait entre autres la présence

d’un avocat), les officiers de Police l’ont mise à la porte du commissariat. Pendant la bastonnade, elle a perdu téléphone et chaussures.

Allaye Bocoum : Et si on envoyait tout ce contingent à Kidal ? Des dizaines d’hommes en uniforme contre une seule femme arrêtée, et au lieu de respecter ses droits, on suit les émotions personnelles pour la démolir. Voilà la vraie image de l’État malien, incarné ici par ses recrues familiales et non méritoires.

Mon pays est au tréfonds de l’histoire par le fait d’une gouvernance médiocre.

Touré Abdoul Karim : Ils sont envoyés la journée pour jeter des cailloux sur les forces de l’ordre et insulter le Président de la République, à travers des termes outranciers, et le soir, ils ont la reconnaissance et le soutien de Soumaila Cissé avec le titre de chef de file de l’opposition et député à l’Assemblée nationale. Donc, le Mali est un pays où si ce n’est pas nous, ça doit sombrer ?

Un jeu de cirque, et un laisser-aller pour une nation qui cherche par tous les moyens à se libérer et sortir de cette impasse. Sommes-nous résolus à être à la merci de ces hommes qui ont pillé ce pays pour venir acheter les enfants avec des miettes, afin de casser le peu qui a pris autant de temps pour être construit ?

L’impunité doit-elle continuer dans un pays dans lequel certains sont déterminés à semer l’anarchie ? N’y a-t-il plus d’autorités dans ce pays pour empêcher et mettre fin à certains comportements néfastes pour le Mali et l’image du Mali dans le monde ? Comment des individus irresponsables qui achètent des gens pour semer le trouble peuvent-ils parvenir à redresser un pays déjà malade ?

Le gouvernement malien doit assumer ses responsabilités et mettre fin à ce désordre en état de nuire de ces hommes à l’intention douteuse et criminelle qui emploient tous les moyens pour instrumentaliser les enfants. Dans un État, tout le monde doit réclamer ses droits, mais chacun doit s’acquitter d’abord et avant tout de ses devoirs. C’est, cela la responsabilité. Être un lettré n’est pas synonyme d’un cadre intellectuel et responsable. Il ne suffit pas de donner l’allure, c’est un état d’esprit….

Massiré LY : honorable Soumaila Cissé par cet acte (compassion envers Nana Diabaté) vous cautionnez l’arrogance, l’impolitesse, la mauvaise éducation des jeunes surtout issus d’une certaine classe sociale très modeste. Comment pouvez-vous vous afficher avec la fille de Maître Hamidou Diabaté, juriste, avocat, ancien ministre de la Justice qui incite la jeunesse à offenser, à lancer des projectiles à nos forces de sécurité, insulter toutes nos institutions et vous souhaitez diriger le Mali ? Vous devriez faire preuve d’exemplarité en condamnant des absurdités de la sorte.

Fatoumata Diop Nenechou : c’est dommage ! Honte aux hommes qui lèvent la main sur une femme sans défense. Même si elle a insulté, elle ne mérite pas des coups pareils.

Aminata Ouédrago : la fille mal éduquée et impolie de maître Hamidou Diabaté a eu la correction de toute sa vie. Après ça, espérons que sa vulgarité va baisser un peu. Corriger pour éduquer.

Patrice Emérite Lumumba : Aminata Ouédrago, ce que tu oublies, chacun a son tour chez le coiffeur. Tu es de la Majorité aujourd’hui, demain tu peux être de la même Opposition que tu es en train de dénigrer aujourd’hui. L’Opposition malienne est pacifique. Au lieu de les encourager, tu passes le clair de ton temps à faire des posts sur elle.

Kass Doumbia : cela ne justifie pas la répression de la manifestation. Au Mali il est très facile de faire des manifestations pacifiques. On a vu l’exemple avec ‘’an tè a bana’’. Mais toi Aminata Ouédrago et le régime que tu défends (vous) êtes pour la dictature.

Aminata Ouédrago : va dire ça à Macron et aux gilets jaunes. On est plus gentil qu’eux.

Kass Doumbia : Bien sûr que Macron agit comme un dictateur… Et contrairement à votre IBK, Macron ne pourra pas voler un second mandat.

Aminata Ouédrago : on n’a pas encore utilisé l’eau chaude.

Kass Doumbia : vous pouvez utiliser tout ce que vous voulez. Si les Maliens se révoltent réellement contre vous, ce sera pire que ce que l’on voit en France. Soyez intelligents et laissez les Maliens manifester. C’est le seul moyen de terminer votre mandat volé dans des élections bidon, sinon au Mali personne ne va empêcher le peuple de vous déloger.

Aminata Ouédrago : ce ne sont pas des Maliens, mais des mauvais perdants et des aigris politiques. Elle si son père était toujours ministre, crois-tu qu’elle serait aigrie aujourd’hui ?

Alassane Traoré : C’est vrai qu’elle mérite d’être corrigée, mais mettre ses photos sur les réseaux de cette manière, c’est trop….C’est quand même une femme. C’est écœurant de voir sa photo.

Hama Èm : Soubhan’Allah et dire que c’est la maman de quelqu’un comme ça. .. Voilà pourquoi le dehors et les réseaux sont remplis indisciplinés caractérisés.

Non de Dieu !

Une femme digne ne doit pas sortir des injures pareilles de la bouche. Les forces de l’ordre sont nos frères et sœurs.

Alassane Traoré : oui, mais elle pouvait être corrigée sans poster ses photos. Même en regardant sa réaction dans la vidéo, on sait qu’elle manque d’éducation. Mais, bon, un jour elle peut changer de comportement. Mais sa vidéo et ses photos resteront des traces de sa vie…

Samory Touré : la Police devait la prendre par 4…

Dima Kontao : je n’ai pas aimé le fait qu’on a exposé ses photos, presque nue, mais elle a trop exagéré avec les insultes. Ça va la condamner.

NDLR : dans une vidéo réalisée ce dimanche en début d’après-midi, Nana Diabaté se défend d’avoir proféré des injures. Elle reconnaît seulement avoir répliqué aux forces de l’ordre qui l’ont injurié.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here