ESCT : Les étudiants se familiarisent avec le concept “Entreprendre à zéro franc”

Pour offrir à leurs étudiants l’alternative au travail salarial et au chômage, les promoteurs de l’Ecole supérieure de commerce et de technologie (ESCT), en collaboration avec Jokkolabs, ont ouvert lundi une formation autour du concept révolutionnaire “Entreprendre à zéro franc” de l’économiste ivoirien Mathieu Samuel. Cette formation de quatre jours qui se tient au sein de l’ESCT, regroupe une centaine de jeunes, dont des étudiants, des porteurs de projets et de futurs porteurs de projets.

Convaincus que l’auto-entreprenariat constitue l’alternative au chômage accru des jeunes, les autorités de l’Ecole supérieure de commerce et de technologie ont décidé d’outiller leurs étudiants au concept “Entreprendre à zéro franc” de l’économiste ivoirien Mathieu Samuel.

“Cette formation vise à offrir à nos étudiants la possibilité de bénéficier du module de formation “Entreprendre à zéro franc” pour pouvoir leur donner l’alternative au travail salarial et au problème de chômage à la fin de leurs d’études”, a indiqué Seydou Sy, directeur de l’ESCT à l’ouverture de la formation.

“L’école a décidé d’accompagner Jokkolabs à fournir cette formation aux étudiants en l’élargissant à des porteurs de projets afin qu’ils puissent bénéficier d’outils et de conseils pour pouvoir démarrer leurs projets en attendant un financement extérieur”, a ajouté le directeur de l’ESCT.

“Entreprendre à zéro franc” ne signifie pas que, quand on n’a pas d’argent, qu’on peut entreprendre, a précisé la représentante du concept au Mali. “Ça veut dire que, quand on n’a pas d’argent, ou de financement extérieur, avec le peu qu’on a, on n’a pas besoin d’un apport extérieur pour entreprendre. Le zéro franc veut dire extérieur. L’objectif est d’amener le candidat à l’entreprenariat à commencer son entreprise sans aucun financement extérieur”, a clarifié Mariam Inna Kanouté, représentante au Mali du concept “Entreprendre à zéro franc”.

Cette formation est déjà perçue par les bénéficiaires comme un véritable tremplin. “En tant qu’étudiante, ayant comme ambition, d’entreprendre après mes études, cette formation ne peut être qu’un plus pour moi. Elle me permettra de connaitre quelques notions de base pour entreprendre et réussir”, a confié Fatoumata Cissé, étudiante en marketing/communication à l’ESCT.

La formation est assurée par le concepteur de “Entreprendre avec zéro franc”, Dr. Mathieu Samuel soi-même.

Oumar B. Sidibé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here