Police nationale : Une nouvelle tendance syndicale s’installe

3

A la suite d’un point de presse, l’Alliance pour la police nationale (APN) a été présentée aux hommes de médias. C’était le jeudi 25 octobre 2018 au siège du Syndicat autonome de la magistrature (Sam).

Au dire des responsables de l’APN, chacun d’entre eux est un syndicaliste expérimenté. En effet, dira-t-il, c’est à cause de la mauvaise gestion et des influences de surpoids de certains responsables qu’ils se sont donné la main pour créer cette nouvelle tendance. “Nous ne sommes pas nouveaux en la matière, en tout cas, les différents comités syndicaux de la police nationale nous connaissent très bien”, a laisser entendre Sidi Tamoura. Et de procéder à la lecture de la lettre adressée au ministre de tutelle.

Aliou Badra Nanakassé, président intérimaire du Syndicat autonome de la magistrature s’est dit trop heureux. Car, notera-t-il, c’est la première fois que ceux qui ont le même métier et qui sont indispensables de vivre ensemble se coalisent. “Le travail des juges commence à la police. Et au moment de conduire les malfrats en prison, la police intervient une fois de plus. Donc, le Syndicat autonome de la magistrature est très fier de cette tendance de la police qui pour voir le jour s’accroche aux magistrats”, a-t-il dit.

Issouf Fofana et plusieurs autres personnes concernées par la question ont donné leur point de vue. Chacun d’eux a salué la création de cette nouvelle alliance tout en l’invitant à être rassembleur et dévoué pour la cause de la profession. Il faut noter que cette mise en place s’est déroulée en présence des membres de plusieurs autres tendances syndicales.

Ben Abdoulaye Traoré

Envoyé spécial

 POLICE NATIONALE : L’assemblée générale du Syndicat autonome de la police à Sikasso

Le samedi 8 décembre 2018, la direction régionale de la police de Sikasso a abrité l’assemblée générale du Syndicat autonome de la police (Sap). Il faut d’ores et déjà rappeler que cette délocalisation est une première expérience qui a été saluée à sa juste valeur. Pour la circonstance, les représentants des localités de Ségou, Koutiala, Kadiolo Bougouni et Bamako ont répondu présent à l’appel. La cérémonie était placée sous la présidence du capitaine de police Dibi Sissoko représentant le directeur régional de Sikasso.

Dans son discours d’ouverture, Bougouna Baba Dembélé a remercié le ministre de la Sécurité et de la Protection civile ainsi que le directeur général de la police nationale pour leur clairvoyance et leur engagement sans faille en faveur du corps. Et de saluer les autorités administratives, politiques et coutumières de la ville de Sikasso pour l’accueil chaleureux, dont ils ont bénéficié.

Selon le sergent-chef Bougouna, cette assemblée générale est historique pour la simple raison qu’elle se tient pour la première fois hors de la ville de Bamako. Mais aussi de par la qualité de ses participants, des délégués venus de nos différents comités dans la Capitale du Kénédougou mérite une attention particulière. “Cela montre avec éclat que notre organisation figure parmi les acteurs majeurs de la vie associative et syndicale au Mali”, a-t-il dit avec fierté.

Aux dires du patron du Sap, cette assemblée générale permet d’assurer l’expression d’un droit fondamental du travailleur, qu’il n’est certainement pas superflu d’espérer de ce syndicat d’avoir toujours à l’esprit qu’on est malien avant d’être policier et policier avant d’être syndiqué ou leader syndical.

Aussitôt, il a mis l’accent sur les 85 objectifs du Sap qui a vu le jour le 26 mars 2016. Et dont le premier congrès a eu lieu le 20 mai 2017 pour un mandat de trois ans. Parmi les objectifs prioritaires du Sap, il faut retenir entre autres : la défense les intérêts matériels et moraux de ses militants ; la formation et la mise à la disposition des informations aux fonctionnaires de police ; de veiller à l’application correcte des textes et règlements ainsi que leur amélioration constante et la mise en œuvre des projets et programme de développement de la corporation ; de veiller à l’amélioration de leur condition de vie et de travail.

Parlant des missions effectuées par le Sap, Bougouna Dembélé mentionnera que le Sap à effectuer des missions à l’intérieur du Mali notamment à San au mois de juin 2017, Diré juin et juillet 2017, Ségou le 29 octobre 2017, Kayes le 23 mai 2018, Kaleuin 2018, Koulikoro Juillet 2018, Gao le 11 novembre 2018, Ansongo le 12 novembre 2018, Kalabancoro le 24 octobre 2018 et 61 dans la ville de Bamako : Bac, BSI, GMS, BIJ et maintenant de Sikasso et Hérémakono. Selon lui, à la fin de chaque mission un rapport détaille’ est adressé aux partenaires notamment la DGPN et le ministère de la Sécurité et de la Protection civile pour conduite à tenir.

Pour ce qui est de son bilan, il évoquera entre autres : 31 débats animés sur les stations radios, 3 points de presse et 2 conférences de presse, la contribution financière du Sap pour aider le sergent-chef Sékou G. Dolo, les missions à l’intérieur du pays… Pour un montant total de 1 615 000 F CFA.

Parlant des acquis, il a cité l’instauration d’un cadre de dialogue social entre le Sap, la DGPN, le MSPC, la DRH et les autres partenaires sociaux ; un cahier de doléances de 20 points sans préavis dont 16 points ont été pris en compte contre seulement 4 points de désaccord ; Le classement sans suite dans l’affaire foncière opposant le sergent-chef Sékou G. Dolo de Bougouni au juge d’instruction Ag Haoussa ; l’intervention du Sap pour alléger la sanction infligée par le Conseil de discipline aux deux et un sergent en service à la DGPN, la signature de l’accord du 25 avril 2018 ; la signature de l’accord du 21 novembre 2018 ; un dialogue social en cours avec la Commission vérité, justice et réconciliation ; un dialogue social avec le Premier ministre, le ministre du Travail et de la Fonction publique ; une correspondance adressée au MSPC pour l’abrogation des arrêtés portant création d’un groupement mobile rive droite. Une correspondance adressée au ministre de la Sécurité et de la Protection civile pour la titularisation des élèves sous-officiers de police de la promotion 2016 en date du 17 juillet 2018 enregistrée sous le numéro 5073.

En guise de conclusion, il a une fois de plus invité les siens à l’exemplarité, au professionnalisme dont ils ont toujours faits preuve tous les jours pour assurer la Sécurité des personnes et de leurs biens.

Ben Abdoulaye Traoré depuis Sikasso

 

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here