CCSC/PURN : Non à la division du Mali

29

La salle de conférence de l’hôtel Radisson Blu a abrité mardi 11 décembre 2018, la cérémonie de présentation du 2e rapport alternatif citoyen sur la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du Processus d’Alger. C’était sous la présidence d’Ahmed Mohamed Ag Hamani, président de la Coalition citoyenne de la société civile pour la paix, l’unité et la réconciliation nationale au Mali (CCSC/PURN). Ce dernier avait à ses côtés le représentant résident de la Fondation Friedrich Ebert, Philipp Goldberg.

L’objectif recherché par cet exercice est d’informer et de sensibiliser les citoyens sur l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali et de rechercher les voies et moyens favorisant sa mise en œuvre. Pour arriver à cet idéal, il faut une synergie nationale alliant les efforts de la communauté internationale à ceux déployés par les parties à l’Accord : passage obligé pour la restauration de la paix et de la cohésion sociale.

Le représentant de la Fondation Friedrich Ebert, Philipp Goldberg, a remercié tous ceux qui ont contribué à la réalisation de ce second rapport. A en croire M. Goldberg, ce rapport sera un espace de dialogue entre la société civile, les groupes armés et l’Etat. Il a aussi souligné le rôle de sa Fondation pour une meilleure mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du Processus d’Alger.

A sa suite, le président de la CCSC/PURN, Ahmed Mohamed Ag Hamani, la mise en œuvre de l’Accord est déterminante pour l’avènement de la paix. « Il est regrettable que l’esprit de l’accord soit parfois sacrifié au profit de sa lettre », a-t-il lancé.

Aux dires de M. Ag Hamani, le découpage administratif est sans doute la mise à mort de l’Etat nation. Raison pour laquelle indique-t-il, la communauté internationale doit tenir compte de cet état de fait où on assistera à un repli sur soi. Le président de la CCSC/PURN a réitéré ses vives félicitations aux associations faitières de la société civile, composantes de la Coalition citoyenne pour leur engagement patriotique. « Notre coalition ne sera jamais complice de qui que ce soit pour la division du Mali et qu’elle œuvrera toujours pour un Mali démocratique, uni et prospère », a laissé entendre Ahmed Mohamed Ag Hamani.

Awa Sogodogo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here