Finances : une guerre ouverte entre Dr. Boubou Cissé et la famille présidentielle

Au sommet de l’Etat, rien ne va plus entre le ministre de l’Economie et des Finances Dr. Boubou Cissé et la famille présidentielle. C’est un climat de méfiance qui règnerait entre le chef de l’hôtel des Finances et la famille présidentielle, emmenée par le fiston national Karim Kéita. Katio aurait des griefs contre Dr. Boubou Cissé à propos d’une «gestion familiale» des finances maliennes.

Au sommet de l’Etat, il y a un climat délétère. Le parti présidentiel, le Rassemblement pour le Mali, tire les ficelles d’un côté, le Premier ministre fait le grand ménage au sein de l’exécutif, de l’autre côté. Pendant que la famille présidentielle et Boubou se crêpent le chignon. La famille présidentielle lui reproche une gestion catastrophique.

Dr. Boubou Cissé n’est pas seul. Il ferait partie d’un trio : le président du Patronat malien, Baba Cissé, le frère aîné du ministre des Finances Boubou Cissé. Ils sont accusés d’avoir pris en otage l’économie malienne et en faire une gestion presque familiale. De ce fait, les frustrations vont bon train, principalement du côté des proches de Karim Keita qui se sentent ainsi écartés de la gouvernance financière.

Selon des sources concordantes, c’est Baba Cissé qui ferait tout. Vice-président du parti Asma du Premier ministre Soumeylou B. Maïga, Baba Cissé, frère aîné de Boubou Cissé, est cet homme qui décide du sort de l’économie. Les emprunts obligataires ou les levées de fonds seraient dirigés et pilotés par Baba Cissé auprès de l’Agence UEMOA.

Dans un rapport confidentiel du FMI, la gestion de Boubou Cissé serait largement mise en cause. Dans ce document, Baba Cissé est accusé d’avoir surendetté les Maliens à travers les emprunts obligatoires pour financer la crise économique.

À signaler, le budget 2019 du Mali présente un déficit global de 387, 250 milliards de FCFA contre 373, 153 milliards de FCFA en 2018, soit une augmentation de 14,097 milliards de FCFA. En recettes, 2 283 milliards et 2 410 milliards en dépenses. Nous y reviendrons.

Zan Diarra

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here