Ibrahim Ag Nock, DG de l’ANPE : « Nous allons créer 2400 emplois dont 1000 dans le milieu rural en 2019 »

9

Après la tenue de la 37e session ordinaire budgétaire de l’ANPE, le directeur général de l’ANPE, Ibrahim Ag Nock nous donne tous les détails sur la prévision 2019 des activités de l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi. Réaction

Monsieur le directeur général de l’ANPE, nous sommes là pour le conseil d’administration, Quels sont les indicateurs clés pour l’année à venir?

Merci bien. Nous sommes aujourd’hui à la 37ème session ordinaire budgétaire de l’ANPE. Et deux points essentiels sont à l’ordre du jour à savoir la prévision du budget annuel et le plan de travail pour 2019. Comme vous le savez, pour 2019, nous prévoyons un budget de 6 milliards 300 millions de f cfa environ. Ce qu’il faut noter est que ce budget et ces plans de travail s’inscrivent dans le cadre de la vision du projet présidentiel 2018-2023 de notre contrat de performance et du plan stratégique de développement 2012-2020. Il faut aussi rappeler les objectifs stratégiques de ce plan de travail annuel et les objectifs budgétaires dans le cadre du gestion de résultat s’orientent vers la mise en place et la mise en œuvre du projet programme devant aboutir à la création de 2400 autos-emplois et emplois-salariés dont 1000 emplois dans le milieu rural notamment en terme d’accompagnement des collectivités territoriales pour booster l’emploi rural mais aussi revitaliser l’économie rurale et l’autonomisation économique des femmes. Il faut ensuite rappeler que, dans le cadre de ces programmations et prévisions budgétaires nous comptons renforcer l’emploi et les consolider notamment par le perfectionnement et la reconversion. Nous prévoyons donc des entrées en formation qualifiante de 2200 personnes. Voilà un peu les indicateurs clés de 2019.

Quels sont alors les acquis de l’année écoulée?

Les acquis de l’année écoulée, c’est comme je l’ai dit, nous poursuivons les dynamiques de l’autonomisation économique des femmes et l’emploi rural. Le rapport d’activité 2018 sera soumis prochainement au conseil d’administration. Mais comme vous le savez nous avons une tradition de point de presse semestriel, nous devons normalement tenir le deuxième point de presse avant fin décembre, mais le premier point de presse semestriel nous oriente déjà vers la mise en œuvre d’environ 80% des activités dans le cadre du PPA 2018 et une atteinte d’environ 60% de nos prévisions en terme de création d’emploi. Ça c’est conformément à l’évaluation semestrielle qui a été faite mais il faut le rappeler que le rapport d’activité 2018 n’est pas encore valider par le conseil d’administration.

Quelle comparaison faites-vous entre les deux budgets et plan de travail?

Oui le budget de l’année, il y a eu une réduction au fait, de l’ordre d’environ 3% pour la simple raison que est le niveau de la conjecture économique mais aussi l’insécurité n’a pas permis de rendre rentable le projet programme au niveau intérieur notamment local. Il y a assez de sinistre en termes d’atteinte de résultats de certains projets mais les manques de remboursement donc il y a beaucoup de choses qui concourent à baisser nos ambitions pour 2019, parce qu’en termes de prévision, il faut aller avec les réalités.

A.K

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here