Migration sûre, ordonnée et régulière : Le Pacte mondial adopté par 180 pays à Marrakech

Le monde entier dispose désormais d’un Pacte pour la régulation de la migration et la résolution définitive de la crise migratoire. En effet, le lundi 10 décembre 2018, à Marrakech, plus de 180 pays ont adopté le Pacte mondial pour la migration sûre, ordonnée et régulière. C’était lors de la conférence internationale sur la migration. Qu’est-ce que le Mali et les migrants maliens peuvent tirer du Pacte mondial sur la migration de Marrakech ?

Selon le ministre des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine, Monsieur Yaya Sangaré, le Pacte est un cadre négocié de coopération multilatérale pour notre pays, pays par excellence de migration, de faire de la migration une opportunité pour son développement, de ses migrants, une richesse sûre et permanente.

1- Le Pacte mondial de Marrakech simplifie les conditions d’envoi d’argent au pays, en réduisant les commissions par la promotion de la concurrence dans le secteur (les ramener en dessous de 3%).

2- A cause du pacte, les migrants ne doivent plus être placés en rétention administrative qu’en dernier ressort. S’ils devraient y être conduits, malgré tout, les pays signataires s’engagent à réduire la durée de séjour dans les centres de rétention.

3- Par le pacte mondial, les pays s’engagent à lutter contre le trafic illicite des migrants, à engager des poursuites judiciaires et des sanctions lourdes contre les passeurs qui exploitent la naïveté des jeunes candidats à l’émigration, à surveiller les itinéraires susceptibles d’être utilisés par les réseaux spécialisés du trafic illicite des êtres humains.

4- En adoptant ce Pacte mondial, les pays signataires engagent leur responsabilité collective à fournir l’aide humanitaire et le secours nécessaires aux migrants en danger.

5- Les pays signataires du Pacte mondial s’engagent à assouplir les conditions de la migration sûre, ordonnée et régulière en répondant aux besoins de main-d’œuvre des pays concernés, par la mise en place de programme de migration temporaire, saisonnière, circulaire et accélérée qui permettra de recruter des travailleurs dans les secteurs qui manquent de main-d’œuvre.

6- Les pays signataires du Pacte mondial s’engagent, dans le cadre d’une coopération renforcée, à inscrire l’atteinte des Objectifs de Développement Durable dans les priorités, en favorisant le financement des projets/programmes stratégiques structurants qui permettent la création de richesses et d’emplois dans les pays d’origine des migrants.

Toutes ces dispositions pertinentes contenues dans le Pacte mondial de Marrakech sont en faveur de notre pays et de son peuple, si sa mise en œuvre est inclusive et cohérente, surtout si notre PONAM reste le document de référence national.

 

André Traoré

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here