Lutte contre la corruption: Plus d’actions de sensibilisation pour un changement de comportement face au fléau

Le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga a présidé le mardi 11 décembre 2018, le lancement de la semaine nationale dédiée à la lutte contre la corruption et la délinquance financière. C'était au Mémorial Modibo Keita en présence de plusieurs membres du Gouvernement, dont Mme Safia Boly, ministre en charge de la Transparence de la Vie Publique. Il y avait aussi plusieurs autres personnalités.

En effet, il ressort des différentes interventions qu'il faut plus d'actions pour amener un changement de comportement réel. Cela afin de pouvoir lutter efficacement contre ce fléau. Ce qui sape nos valeurs et principes et qui freine dangereusement le développement économique du pays.

Ainsi, pour Mme Djiré Mariam Diallo, maire de la Commune III, les municipalités du Mali, en général, et sa commune en particulier, ne resteront pas en marge des activités de cette semaine et aussi d'autres actions pour la réussite de ce combat contre la corruption.
A sa suite, M. Boureima Allaye Touré, de la Société Civile, a salué l’association de son organisation dans la lutte contre la corruption et particulièrement aux activités de cette semaine nationale de lutte contre le fléau. Pour lui, la participation des organisations de la Société Civile dans la lutte contre la corruption reste un atout majeur.

Quant à Mme Safia Boly, ministre de la Réforme de l’Administration et de la Transparence de la Vie Publique, elle dira que l’objectif de cet événement est de permettre aux institutions étatiques et aux acteurs non étatiques de réfléchir sur les causes, les manifestations, les conséquences socio-économiques et les stratégies de lutte à développer. Cela pour réduire l’ampleur du phénomène. Parlant des conséquences de la corruption, le ministre Safia Boly a rappelé qu’en plus de saper les institutions démocratiques, elle ralentit le développement économique et en même temps, entraine l’instabilité gouvernementale.

Nécessaire implication de tous
Elle n’a pas manqué de rappeler les efforts déjà déployés par le gouvernement dans le combat. Celui contre la corruption et l’enrichissement illicite. Au nombre des actions, on peut citer la mise en place de plusieurs structures chargées de lutter contre le fléau. En effet, ces structures sont chargées, entre autres, de la prévention et de la répression de l’enrichissement, de la gestion rationnelle et efficiente des ressources publiques, de la transparence dans la gestion des finances publiques, de la redevabilité des agents publics, de la déclaration des biens des responsables de la gestion publique. Il s’agit surtout de l’Office Central de Lutte contre l’Enrichissement Illicite et de la Cellule Nationale de Traitement des Informations Financières.

Pour sa part, le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, a laissé entendre que «tout le monde à son niveau est concerné par cette lutte. Dans ce sens que chacun d’entre nous à quelque niveau qu’il soit, doit faire en sorte de ne pas tenter, de ne pas céder à la tentation». Il indiquera que le gouvernement veillera à ce que la discipline soit instaurée en matière de gestion des ressources publique.

Plusieurs actions pour le changement de comportement
Profitant de cette tribune, le PM Soumeylou Boubèye Maïga a aussi assuré le ministre Safia Boly de son soutien quant à sa proposition de moraliser et de rationaliser les dépenses publiques. «Nous allons faire qu’à ce niveau-là, les déperditions constatées soient combattues et sur la base de cette lutte-là, transférer au bénéfice des citoyens, toutes les ressources que nous pourrions être en possession», rassure-t-il.

Au cours de la semaine de sensibilisation, des questions telles que la synergie d’actions entre les structures de contrôles impliquées dans la lutte contre la corruption ; la promotion des mécanismes de contrôle de lutte contre la corruption».
A retenir que cette cérémonie d’ouverture a été marquée par des témoignages et la projection de vidéos sur les effets de la corruption. Il y a eu aussi la présentation de quelques structures en charge de lutte contre la corruption.

Aussi, jusqu’au 16 décembre 2018, plusieurs actions, dont des conférences-débat, des séances de sensibilisation auront lieu dans plusieurs localités du pays. Cela afin de conscientiser les uns et les autres sur les conséquences du phénomène de la corruption.

Dieudonné Tembely

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here