Licenciements abusifs à Bittar Impression: Jeamille Bittar comme à Toguna ?

paiement régulier des salaires, la société Bittar Impression a dû procéder à la réduction de son effectif. Une liste de 30 infortunés, triés sur le tas, est proposée pour licenciement.

Bittar Impression traverse une période difficile. Elle vient d’être déclarée en incapacité d’honorer ses engagements envers ses employés dont, une trentaine attend d’être mis purement et simplement à la porte. La direction de l’entreprise a constitué une liste de 30 vulnérables têtes au dessus desquelles plane l’Epée de Damoclès. Pour les mêmes raisons liées aux finances déficitaires, ces travailleurs triés sur des critères que Dieu seul connaît, sont ainsi mis en observation. Le moindre faux pas est synonyme de licenciement.
C’est donc une course enclenchée vers les lieux de prière ou vers des marabouts qui pour implorer la protection divine, qui pour des sacrifices pour échapper à leur triste destin. D’autres ont opté pour la recherche de l’onction de la haute hiérarchie en se livrant à de basses besognes non contractuelles ou en faisant des sacrifices financiers. Ainsi va aujourd’hui la vie des travailleurs de Bittar Impression où le lendemain meilleur est loin d’être forcément la portion de tous.

Androuicha.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here