Agence Nationale d’Assistance Médicale : Le budget de 2019 s’élève à plus de 2 milliards de FCFA

La Maison des Aînés de Bamako a servi de cadre, le vendredi 14 décembre 2018, à la tenue de la 15ème session ordinaire du Conseil d’Administration de l’Agence Nationale d’Assistance Médicale (ANAM). Ladite session était présidée par le secrétaire général du ministère de la solidarité et de l’action humanitaire, Salifou Maïga, en présence du directeur général de l’ANAM, Dr Amadou Traoré, des administrateurs et d’autres personnalités. Il ressort du dossier presse de ce conseil d’administration que le projet de budget 2019 de l’ANAM, qui soutient le programme d’activités 2019, est équilibré en recettes et en dépenses à la somme de 2.060.705.822 F CFA contre 3.236.198. 041 F CFA soit une diminution de 36,32%.

Les documents qui étaient soumis à l’examen des administrateurs sont entre autres : Procès-verbal de la 14ème session ordinaire du conseil d’administration ; l’état de mise en œuvre des recommandations issues de la 11ème session ; le rapport Financier : (rapport d’exécution du Budget et état de réalisation des activités 2018) et le projet de Budget : (projet de budget et Programme d’activités 2019). « En effet, pour un objectif d’immatriculations de 350 000 personnes, 244 330 nouveaux bénéficiaires ont été immatriculés au RAMED en 2018, soit un taux de réalisation de 69,80%. En termes de prise en charge médicales, 67 402 ont bénéficié de prestations médicales gratuites pour une prévision de 50 000 dossiers en 2018, soit un taux de réalisation de 134, 80 % », a déclaré le secrétaire général du ministère de la solidarité et de l’action humanitaire, Salifou Maïga. Avant d’ajouter qu’à la date du 30 novembre 2018, la situation cumulative est de 519 584 personnes immatriculées au RAMED et 121 996 prestations médicales remboursées, soit respectivement, 62.97% et 14.78% du groupe cible. Parmi ceux-ci, dit-il, il est important de faire ressortir la prise en charge de 133 blessés de conflits armés et de catastrophes, 75 victimes de conflits armés avec la Commission Vérité Justice et Réconciliation (CVJR), 235 autres pris en charge en partenariat avec le Projet de lutte contre le Paludisme et les Maladies Tropicales Négligées au Sahel. Selon lui, comme tout dispositif, la mise en œuvre du RAMED connait des difficultés, qui ont pour noms : la timide mobilisation des contributions des collectivités territoriales au financement du Régime, en dépit de la réduction du taux de leur contribution ; la rupture de stock de médicaments en DCI au niveau de certaines structures sanitaires, entrainant le recours aux pharmacies privées ; le difficile accès de certaines localités du nord et du centre du pays, dû à l’insécurité. « Le plan de travail 2019 du RAMED qui vise à atteindre tous les indigents non encore couverts, s’articule autour de stratégies novatrices et hardies, au nombre de ces stratégies, on peut citer entre autres : l’amélioration des performances de l’ANAM en matière de gestion axée sur les résultats, la redevabilité et la prévention de la fraude ; le renforcement de la coordination des parties prenantes du RAMED dans l’atteinte des objectifs à lui assignés ; l’élaboration d’une stratégie efficace de plaidoyer pour la mobilisation des ressources des collectivités et des partenaires ; la mise en œuvre effective des contrats de performances avec les ASACO ; l’extension de la collecte mobile à d’autres localités afin de pouvoir immatriculer l’ensemble des indigents non encore touchés ;  la garantie des soins de santé efficients et efficaces à tous les bénéficiaires », a déclaré Salifou Maïga. Par ailleurs, il ressort du document remis à la presse que le projet de budget 2019 de l’ANAM est équilibré en recettes et en dépenses à la somme de 2.060.705.822 F CFA contre 3.236.198. 041 F CFA.

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here